Éviter 80% des maladies c’est possible !

livre de david

Ce livre présente les informations qui permettent d’éviter la grande majorité des maladies, et peuvent être suivies avec confiance, puisqu’elles proviennent de professionnels de la santé et de chercheurs et scientifiques.

Ce livre de plus de 400 pages intègre les données essentielles provenant de plus de 25 livres différents, dont 17 auteurs sont des médecins, 6 sont des docteurs en science (PhD), et 2 sont nutritionniste-diététiciennes diplômées, exerçant en milieu hospitalier.

Procurez-vous mon livre qui est le seul à présenter tous ces faits révolutionnaires découverts par des médecins. Il est gratuit à télécharger sur www.TrèsBonneSanté.fr

Inscrivez-vous sur ma liste gratuite «Très Bonne Santé»

Des hôpitaux de New York traitent des patients du coronavirus avec la vitamine C

Bonjour à vous,

Tout d’abord je vous souhaite la plus grande patience en cette période de confinement, et ensuite le courage et la force de participer à l’effort de lutte pour aider les plus faibles.

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu confiance dans mes articles du 24 février et du 3 mars sur https://supervitaminec.com/, mentionnant l’utilisation de méga doses de vitamine C par des docteurs chinois, peut-être aurez-vous confiance maintenant qu’il s’agit de médecins américains dans des hôpitaux américains ?

C’est le moment de vous rappeler que je n’utilise que des sources d’information fiables, provenant d’organisations sérieuses, comme La Fondation pour la Vitamine C (The Vitamin C Foundation https://www.vitamincfoundation.org/) créée depuis longtemps par un groupe de médecins dont le Dr Fonorrow, ou Médecine Orthomoléculaire (Orthomolecular Medicine http://www.orthomolecular.org/) créée après les travaux du double prix Nobel Linus Pauling, aussi dirigée par un groupe de médecins lanceurs d’alerte.

D’ailleurs, le peu de personnes qui ont fait l’effort de lire mon livre de plus de 400 pages, se sont rendu compte du sérieux des sources d’information utilisées, dont plus de 20 livres écrits par des médecins chercheurs.

Il est très rare de trouver un tel livre qui résume des dizaines d’autres livres écrits par des auteurs renommés !! Pour dire vrai je n’ai jamais rencontré un livre comme le mien, et c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai écrit !

Malheureusement personne ne l’a acheté, une douzaine d’exemplaires vendus, ni même téléchargé gratuitement, 75 téléchargements, et donc personne ou presque ne l’a lu. Téléchargement gratuit ici en 4 fichiers https://tresbonnesante.fr/mon-livre/

Cela ne me dérange pas, puisque je l’ai fait facilement, avec plaisir et dévouement, et sans rien attendre en retour, mais c’est choquant que presque personne ne s’y intéresse, alors qu’il contient de telles révélations faites par ces médecins, qui peuvent permettre d’éviter les pires maladies pour des dizaines de millions de personnes qui en souffrent chaque année !

Je me demande d’ailleurs si je dois continuer à écrire des articles et à payer pour le service de diffusion des lettres de nouvelles, puisque personne ne semble s’intéresser aux informations que je délivre.

Sur plus de 3 000 inscrits sur cette ancienne liste de Jules Trésor, que seulement 75 téléchargements gratuits de mon livre soient déclenchés, cela me paraît invraisemblable.

Est-ce juste la personne qui écrit les articles qui est importante, ou bien est-ce la qualité et l’utilité des informations délivrées qui doivent primer ??

En tout cas Jules Trésor est aussi déçu que moi du non-succès de mon livre auprès de ses anciens abonné(e)s, qu’il trouve exceptionnel, et bien plus utile et solide que tout ce qu’il n’avait jamais produit lui-même auparavant.

Bref, revenons à ce nouvel article qui parle de l’utilisation, aux USA, d’injections de vitamine C.

Avant tout je précise qu’ils injectent 1.500 mg 3 ou 4 fois par jour ce qui peut certainement aider, mais qui est très loin des 100.000 ou 200.000 mg par 24 heures qu’injectent les médecins qui veulent de vrais résultats rapides et concluants. Voyez dans mon livre, plusieurs médecins spécialistes des mégadoses de vitamine C et leurs travaux y sont résumés. Cet essai aux USA utilise des doses 20 à 30 fois moins élevées, ce qui prépare à un échec évident.

Encore une fois, à mon avis, ils vont finir par conclure de l’inutilité de la vitamine C, sans préciser qu’ils n’ont pas fait ce qu’il fallait… La mauvaise foi l’emportera, comme depuis 70 ans concernant la vitamine C, et le grand public ne connaîtra jamais la vérité.

Je suppose donc que tout cela fait partie d’un plan d’existence plus large, et que les souffrances infligées sont considérées utiles… En tout cas, quoi qu’on en dise, pour l’instant cette pandémie fait du bien à la planète, et c’est un plaisir de retrouver des cieux plus clairs et moins pollués, et d’entendre à nouveau les chants des oiseaux, qui habitaient ces lieux bien avant nous les humains, et que nous avions presque tous zigouillés avec notre modèle de société de consommation matérielle et de reproduction biologique irraisonnées.

Donc, pour la planète, vive la pandémie !!


Extraits traduits de l’article du journal: New York Post

https://nypost.com/2020/03/24/new-york-hospitals-treating-coronavirus-patients-with-vitamin-c/

Ce journal n’est pas une fake-news, car selon Wikipedia, c’est un des plus anciens journaux : “Le New York Post est un des plus anciens (ou, selon les critères, le plus ancien) journaux américains, encore publié de nos jours. Il a été créé en 1801 par Alexander Hamilton, sous le nom de New-York Evening Post. Sa ligne éditoriale est conservatrice.”

Titre traduit : Hôpitaux de New York traitant des patients atteints de coronavirus avec de la vitamine C. Par Lorena Mongelli et Bruce Golding. 24 mars 2020 | 17h04

Extraits du texte : Des patients atteints de coronavirus gravement malades dans le plus grand système hospitalier de l’État de New York reçoivent des doses massives de vitamine C – selon des rapports prometteurs selon lesquels cela avait aidé la Chine quand elle était durement touchée.

Le Dr Andrew G. Weber, pneumologue et spécialiste des soins intensifs affilié à deux établissements de santé Northwell à Long Island, a déclaré que ses patients en soins intensifs atteints du coronavirus reçoivent immédiatement 1 500 milligrammes de vitamine C. par voie intraveineuse.

Des quantités identiques du puissant antioxydant sont ensuite réadministrées trois ou quatre fois par jour, a-t-il déclaré. Chaque dose représente plus de 16 fois l’apport nutritionnel quotidien recommandé en vitamine C du National Institutes of Health, qui n’est que de 90 milligrammes pour les hommes adultes et de 75 milligrammes pour les femmes adultes.

Le régime est basé sur des traitements expérimentaux administrés à des personnes atteintes du coronavirus à Shanghai, en Chine, a déclaré Weber.

« Les patients qui ont reçu de la vitamine C ont fait beaucoup mieux que ceux qui n’en ont pas reçu », a-t-il déclaré.

« Cela aide énormément, mais ce n’est pas mis en évidence parce que ce n’est pas une drogue sexy. »

La vitamine C est administrée en plus de médicaments tels que l’hydroxychloroquine, un antipaludéen, l’antibiotique azithromycine, divers produits biologiques et des anticoagulants, a déclaré Weber. Mardi, les hôpitaux de New York ont eu la permission fédérale de donner un cocktail d’hydroxychloroquine et d’azithromycine à des patients désespérément malades sur la base de «soins de compassion». Le président Trump a tweeté que la thérapie combinée non prouvée a « une réelle chance d’être l’un des plus grands changeurs de jeu de l’histoire de la médecine ».

Weber, 34 ans, a déclaré que les niveaux de vitamine C chez les patients atteints de coronavirus chutent considérablement lorsqu’ils souffrent de septicémie, une réponse inflammatoire qui se produit lorsque leur corps réagit de manière excessive à l’infection.

« Il est tout à fait logique dans le monde d’essayer de maintenir ce niveau de vitamine C », a-t-il déclaré.

Fin de traduction.


Voilà, vous êtes servis, cela ne fait que confirmer ce que je vous avais traduit il y a presque 1 mois déjà, les mégadoses de vitamine C sont extraordinaires contre les infections en tous genres, virales ou bactériennes, comme des centaines de médecins à travers le monde l’ont dit depuis les années 1940.

Merci d’avoir pris le temps de me lire. Que ces informations puissent vous aider !

Bon courage !

David Giquello

Riche fermier sauvé par la vitamine C liposomique !

Reportage de la télé nationale de Nouvelle Zélande sur le cas d’Alan Smith, que les docteurs voulaient « débrancher », et qui est aujourd’hui en pleine forme grâce à des méga-doses de vitamine C.

Le Présentateur:
C’est l’histoire d’un homme, un producteur laitier, qui est revenu de chez les morts.
Les docteurs voulaient débrancher les systèmes de maintient en vie.
Mais sa famille refusait d’abandonner.

(00.35) La journaliste : Ceci est le fermier Alan Smith, dans l’unité de maintient en vie, juste avant que les docteurs ne disent à sa famille que les instruments de maintient en vie allaient être éteints, et qu’il allait être permis de mourir.

Journaliste : la survie d’Alan Smith a été décrite comme un des cas les plus remarquables, et son retour à la pleine santé un des plus controversés dans l’histoire médicale de la Nouvelle-Zélande.

vid-alan-smith-sauve-par-vitamine-c-lypospherique-02

Avant la vitamine C, les docteurs voulaient le « débrancher »;
Sa grippe porcine avait dégénérée en leucémie fatale …

vid-alan-smith-sauve-par-vitamine-c-lypospherique-04

Après 1 semaine à 6 sachets de vitamine C Liposomique par jour,
Alan juste avant sa sortie d’hôpital …
alors qu’il aurait déjà disparu si sa famille avait suivi l’avis des médecins !

Journée mondiale des droits des femmes

Bonjour, nous fêtons la journée mondiale des droits des femmes, selon les Nations Unies. Je pense que les femmes méritent bien plus qu’une journée par an, mais bon, c’est ainsi qu’ils veulent organiser nos joies et nos pensées, selon un calendrier bien réglé… par eux !

Mon regret est qu’ils n’ont pas mentionné le plus grand risque de mortalité pour la femme du 21 ème siècle, et que très peu sont conscientes des risques qu’elles encourent, et encore moins des solutions qui existent pour s’en protéger !!!

N’est-il pas paradoxale de vouloir fêter les femmes sans jamais les avoir averti de se protéger contre les maux qui en tue le plus grand nombre. Alors moi je fais ce que les autorités médicales responsables n’ont pas fait, dans mon livre et ci-après, je vous explique ce que les femmes doivent redouter le plus, et les solutions pour s’en protéger.

Si jamais vous trouvez mon travail utile, alors offrez mon livre papier aux femmes que vous connaissez. Il est déjà disponible sur Amazon mais aussi à la FNAC, 15 Euros par livre et par femme, pour gagner des années de vie en bonne santé, ce livre devrait être distribué gratuitement à toutes les femmes !!!

Tiens, d’ailleurs vous pouvez déjà leur envoyer mon livre en format PDF, et gratuitement, pour vous servir, sur la page ‘Mon livre’ de mon site internet.

Voici le chapitre concernant la première cause de mortalité pour les femmes, et le moyen de s’en protéger :

80% des MCV sont évitables

Selon cette nutritionniste diplômée d’Etat :

Mme Marie-Laure André “Prévenir les accidents vasculaires par l’alimentation”, de 2016, ISBN 978-2889117680

Je l’ai ajouté au chapitre “Discours Officiel” puisqu’il est écrit par une fonctionnaire française, diététicienne en milieu hospitalier.

Résumé de point clés :
Dans la préface, le médecin Jean-Michel Tartière, chef de pôle cardiovasculaire, rappelle que le “régime méditerranéen” est l’une des pierres angulaires de notre bonne santé, et que c’est un moyen de prévention des maladies cardiovasculaires.
L’introduction nous rappelle que les maladies cardiovasculaires (MCV) étaient la deuxième cause de mortalité en France en 2015, après les cancers, avec plus de 150 000 décès par an ! Il y a 110 000 infarctus du myocarde par an en France.
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) quant à eux sont la troisième cause de mortalité pour l’homme, et la première pour la femme, et la première cause de handicap. Il y en a 130 000 par an !

On y apprend que les facteurs de risque sont clairement identifiés, et que bon nombre de ces accidents pourraient être évités. Dès le début il est écrit que c’est une certaine hygiène de vie qui permet d’agir directement sur les facteurs de risque. Pas besoin de produits miraculeux ou de machines de haute technologie, simplement quelques changements d’habitudes. La malbouffe est pointée du doigt, qui progresse dans le monde entier, malgré une certaine prise de conscience des populations…

Ce livre nous mets directement dans le vif du sujet, avec le moyen de prévention ; Extrait de la page 11 : “Ce type d’alimentation, c’est le régime méditerranéen. Riche en fibres, en composés antioxydants, en graisses végétales, et pauvre en graisses animales et en aliments transformés. Plus qu’un régime, c’est tout un art de se nourrir !” Fin d’extrait

L’hypertension artérielle, donnée comme représentant 35% du risque d’AVC, est abordée en page 33. Il y est bien précisé qu’elle est dùe à la perte d’élasticité des artères et à leur rigidification. La solution est donnée page 34, extrait :
“L’hypertension artérielle n’est pas une fatalité : certains paramètres tels que l’activité physique et l’alimentation peuvent significativement et durablement faire baisser les chiffres de la tension artérielle.”
Donc ici encore, l’alimentation et l’activité physique sont les solutions contre ces 40% de risque d’AVC dus à l’hypertension.

Le stress est abordé en page 46, comme étant aussi un facteur de risque, mais là encore aucune mention des processus biologiques destructifs engendrés par le stress. D’autres sujets intéressants sont traités, comme l’excès de poids et l’alcool.

En troisième partie, page 60, elle aborde le sujet de la diabolisation des graisses, qui ont été des cibles pendant des dizaines d’années. Alors que le corps a besoin de graisses, puisque toutes nos cellules ont des membranes faites de graisses, et notre cerveau aussi en est plein ! Il existe d’ailleurs des acides gras essentiels, dont notre corps a besoin, et qu’il ne peut pas fabriquer lui-même. Il faut donc en manger.

Extrait page 61 : “En réalité, il n’y a pas réellement de “mauvaise graisse” puisque tous les acides gras, qu’ils soient saturés ou insaturés, ont un rôle essentiel dans l’organisme.”
Des vitamines très importantes sont aussi accrochées à ces graisses que l’on mange, dont on ne peut pas se passer. Par contre, les graisses synthétiques sont un problème, car non naturelles, ces graisses dites “hydrogénées”, ne sont pas reconnues par l’organisme et son microbiote et causent des réactions inflammatoires nocives.

La page 64 est importante car elle rappelle que les acides gras essentiels doivent être absorbés dans des proportions naturelles. C’est à dire dans les proportions que présente la viande de poisson, où les Oméga-3 sont plus importants. Les aliments modernes transformés, sont surtout riches en oméga-6, qui en trop grande quantité provoquent de l’inflammation. La proportion entre ces deux types d’acides gras devrait être de 1 pour 5, soit 5 fois plus d’oméga 6, mais la nourriture moderne double ce ratio, passant à 1 pour 10, ce qui est beaucoup trop.

Ensuite l’Étude de Lyon, de l’INSERM de Bron, de 1994 à 1999 est mentionnée, et on y lit clairement ce fait choquant, qui aurait dû être intégré par tous les français depuis cette date, que l’adoption d’un régime méditerranéen permet d’éviter jusqu’à 73% des rechutes d’infarctus !!

Mais depuis cette étude, le nombre d’accidents cardiovasculaires n’a cessé d’augmenter, donc l’information n’est pas passée, et plein de gens en meurent ou en souffrent encore aujourd’hui en 2020, alors que la solution est scientifiquement connue et vérifiée depuis 25 ans !

Ce livre mentionne ensuite quelques études qui ont été faites depuis, très peu nombreuses et surtout moins ciblées, et n’appofondissant jamais le sujet, comme l’étude PREDIMED de 2013, qui montrait des résultats moins encourageants.

Les fibres sont abordées p 69. C’est encore un composé qui est absent de la nourriture moderne, industrielle et transformée. Pourtant les fibres sont essentielles au rythme de transit de nos intestins, et sont une part importante de la nourriture des bonnes bactéries de notre microbiome qui fabriquent tant de micronutriments essentiels pour nous. Les fibres sont aussi nécessaires pour ralentir la diffusion des sucres et empêcher les pics dramatiques de glycémie.

Bien sûr les fruits et légumes frais du régime méditerranéen sont riches en antioxydants de toutes sortes, en vitamines, minéraux et enzymes essentielles… à condition de ne pas tous les cuire et d’en absorber une bonne quantité frais.
Notons qu’elle a oublié de mentionner la pollution de l’air comme facteur important de stress sur notre système circulatoire. Les experts considèrent que les nanoparticules des gaz d’échappement ainsi que des poussières de pneu, sont responsables de 40% des AVC !

Car ces molécules minuscules irritent fortement les parois de nos artères après y avoir facilement pénétré grâce à leur taille passe partout.
Ce livre donne encore pleins d’informations utiles, et même des recettes pour aider les novices à retrouver une façon saine et plus naturelle de manger. La quatrième de couverture contient une phrase frappante qui en dit long :

“Les AVC et les infarctus ne sont pas une fatalité ! On peut limiter leurs risques à 80% en adoptant un mode de vie sain.”

Et voilà, 80% d’accidents cardiovasculaires en moins, en France ce sera 90 000 infarctus et 105 000 AVC évités par an. Ces victimes par millions au niveau mondial savent-elles que leurs vies sont chamboulées par manque d’information ? Comment leur faire connaître et prendre au sérieux cette information, pour leur éviter ces souffrances ?

URGENT, communiqué du gouvernement chinois

Le gouvernement de Shanghai recommande officiellement la vitamine C contre le COVID-19

Voici la traduction d’un courriel reçu ce soir des médecins du Service de Nouvelles sur la Médecine Orthomoléculaire auquel je suis abonné :

Cet article peut être réimprimé gratuitement à condition 1) qu’il y ait une attribution claire au service de nouvelles en médecine orthomoléculaire, et 2) que le lien d’abonnement gratuit à l’OMNS http://orthomolecular.org/subscribe.html et le lien d’archive OMNS http://orthomolecular.org/resources/omns/index.shtml sont inclus.

Cliquez ici pour voir une copie Web de ce communiqué

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Orthomolecular Medicine News Service, 3 mars 2020

Le gouvernement de Shanghai recommande officiellement la vitamine C contre le COVID-19
par Andrew W. Saul

(OMNS 3 mars 2020) Le gouvernement de Shanghai, en Chine, a annoncé sa recommandation officielle selon laquelle le COVID-19 devrait être traité avec de grandes quantités de vitamine C par voie intraveineuse. (1) Les recommandations posologiques varient en fonction de la gravité de la maladie, de 50 à 200 milligrammes par kilogramme de poids corporel par jour jusqu’à 200 mg / kg / jour.

Ces doses sont d’environ 4 000 à 16 000 mg pour un adulte, administrées par voie IV. Cette méthode d’administration spécifique est importante, explique l’expert en thérapie intraveineuse Atsuo Yanagisawa, MD, PhD, car l’effet de la vitamine C est au moins dix fois plus puissant par voie intraveineuse que s’il est pris par voie orale. Le Dr Yanagisawa est président du Japanese College of Intravenous Therapy, basé à Tokyo. Selon lui, «la vitamine C par voie intraveineuse est un antiviral sûr, efficace et à large spectre».

Richard Z. Cheng, MD, PhD, un médecin spécialiste sino-américain, a travaillé en étroite collaboration avec les autorités médicales et gouvernementales dans toute la Chine. Il a contribué à faciliter au moins trois études cliniques chinoises sur la vitamine C IV actuellement en cours. Le Dr Cheng est actuellement à Shanghai, poursuivant ses efforts pour encourager encore plus d’hôpitaux chinois à mettre en œuvre un traitement à la vitamine C incorporant des doses orales élevées ainsi que C par IV.

Le Dr Cheng et le Dr Yanagisawa recommandent tous deux la vitamine C par voie orale pour la prévention de l’infection au COVID-19.

Une déclaration officielle du deuxième hôpital de l’Université Xi’an Jiaotong (2) se lit comme suit :

« Dans l’après-midi du 20 février 2020, 4 autres patients atteints d’une nouvelle pneumonie coronavirale sévère se sont rétablis du service ouest C10 de l’hôpital de Tongji. Depuis les 8 derniers patients, ils sont sortis de l’hôpital… de bons résultats dans les applications cliniques. Nous pensons que pour les patients atteints de pneumonie néonatale sévère et les patients gravement malades, le traitement à la vitamine C doit être instauré dès que possible après l’admission … [L’application] rapide de fortes doses de vitamine C peut avoir une forte effet antioxydant, réduction des réponses inflammatoires et amélioration de la fonction endothéliale … De nombreuses études ont montré que la dose de vitamine C a beaucoup à voir avec l’effet du traitement … [La] dose de vitamine C peut non seulement améliorer les antiviraux mais, plus important encore, peuvent prévenir et traiter les lésions pulmonaires aiguës (ALI) et la détresse respiratoire aiguë (SDRA). « 

Références

1. Shanghai Association Médicale aujourd’hui https://mp.weixin.qq.com/s/bF2YhJKiOfe1yimBc4XwOA

2. Traitement à haute dose de vitamine C de la nouvelle pneumonie coronarienne. Heure de sortie: 2020-02-21 11: 00 http://2yuan.xjtu.edu.cn/Html/News/Articles/21774.html

Commentaire de David : Il est malheureusement impossible d’acheter ou de se faire injecter de fortes doses de vitamines C en France, 0 moins de se « débrouiller ».

Par contre, d’après le Dr Thomas Levy, la vitamine C liposomale est encore plus efficace que les intraveineuses. Il se trouve donc que cette technologie récente nous offre donc une solution, dans les pays où les autorités ont censuré l’utilisation des intraveineuses de vitamine C, qui a pourtant déjà sauvé des milliers de vies dans le passé, quand de nombreuses cliniques offraient ce traitement efficace dans tellement de cas, incluant les infections virales de toutes sortes.

Pour les personnes intéressées, je vous rappelle que plus de 70 pages de mon livre récent sont consacrées aux mégadoses de vitamine C, et qu’il est téléchargeable gratuitement ici.

Bon courage, David.

Bienfaits de la vitamine K2 pour le diabète

Des études récentes ont examiné le rôle de la vitamine K2 dans le cas de plusieurs problèmes de santé et elle s’est avérée prometteuse pour la santé osseuse, l’ostéoporose, la calcification vasculaire et les maladies cardiovasculaires. En activant les protéines qui aident le calcium à pénétrer dans les os et à se retirer des artères, la K2 joue un rôle très important, mais malheureusement peu connu, pour le maintien de la santé des os et du cœur.

Ces bienfaits ont été appuyés par des études cliniques indiquant que les suppléments de K2 peuvent réduire la perte osseuse liée à l’âge chez les femmes ainsi que réduire le risque de fractures. Les études démontrent également que la vitamine K2 peut aussi réduire le durcissement artériel, améliorant ainsi la santé cardiaque.  

La vitamine K2 réduit le risque de diabète de type 2

Une analyse de 2017 a conclu que la vitamine K2 améliore la sensibilité à l’insuline. Elle a également conclu que la vitamine K2 est plus efficace que la vitamine K1 pour diminuer le risque de diabète de type 2. L’analyse a souligné trois principaux mécanismes impliqués dans l’amélioration de la sensibilité à l’insuline. [1]

Effets sur la qualité osseuse dans les cas de diabète de type 2

Le diabète de type 2 cause une hausse du taux de glycémie, ce qui donne lieu à des dommages oxydatifs ainsi qu’à de l’inflammation dans le corps, et en particulier dans les vaisseaux sanguins. Cet effet a un fort effet négatif sur tout le système vasculaire – endommageant ainsi les petits et les gros vaisseaux sanguins, en plus d’accroître le risque de complications macro-vasculaires et micro-vasculaires, telles que :

Vitamine K2, calcification vasculaire et durcissement des artères chez les patients diabétiques

Le risque de maladies cardiovasculaires est considérablement accru chez les personnes souffrant de diabète de type 2. Le rôle de la vitamine K2 dans les cas de maladies cardiaques et de diabète a été étudié en profondeur. Elle maintient la mobilité du calcium et prévient son accumulation dans les artères. Comment cela fonctionne-t-il ?

La vitamine K2 est nécessaire à l’activation totale d’une protéine appelée protéine matricielle Gla (PMG), qui est considérée comme étant l’un des inhibiteurs de calcification artérielle les plus puissants. Pour le dire simplement, la PMG activée joue un rôle significatif dans la prévention de l’accumulation du calcium dans les vaisseaux sanguins, dont les artères coronariennes ainsi que l’aorte. Qu’arrive-t-il donc lorsque vous avez une carence en K2 ? Cette situation augmentera le taux de PMG inactive (PMGdp-uc) en circulation.

Vitamine K2 vs Vitamine K1

Tel que mentionné précédemment, l’analyse publiée en 2017 dans Diabetes Research and Clinical Practice a rapporté que la vitamine K2 est plus efficace que la K1 pour réduire le risque de diabète de type 2. [2] De même, plusieurs autres études ont également confirmé que la vitamine K2 peut être plus efficace que la K1 pour l’amélioration de la santé osseuse et cardiovasculaire.

Vitamine K1 ou phylloquinone

  • Se retrouve principalement dans les légumes verts à feuilles, tels que le chou kale, les épinards, les feuilles de chou cavalier, les feuilles de moutarde, la bette à carde, le brocoli et les choux de Bruxelles.
  • Nécessaire à la saine coagulation sanguine. Elle est transportée jusqu’au foie, où elle aide à activer des protéines, appelées facteurs coagulants.
  • Structurellement différente de la K2, en ce que sa chaine latérale est plus petite.
  • La carence peut donner lieu à des ecchymoses ainsi qu’à un saignement excessif

Vitamine K2 ou ménaquinone

  • Consiste en un ensemble de molécules appelées ménaquinones ou MK. Le nombre accompagnant les noms MK4 et MK7 font référence au nombre de chaines latérales.
  • Se retrouve dans les aliments fermentés tels que le natto (fèves de soja fermentées), le caillé et la choucroute. On la retrouve également dans les produits animaux tels que le fromage, le beurre, le jaune d’œuf, le foie d’oie et le poulet.
  • Également produite par les bactéries intestinales, mais en très petites quantités.
  • Les ménaquinones ont une chaine latérale plus longue, ce qui aide la K2 à demeurer plus longtemps dans le flux sanguin. Cela signifie que la K2 est absorbée plus efficacement par les tissus du corps, tels que les os, les vaisseaux sanguins et autres tissus.
  • Outre son implication dans le processus de coagulation sanguine, la vitamine K2 joue également un rôle essentiel dans le maintien de la santé des os et du système cardiovasculaire.  

Carence en vitamine K2

De plus, certains facteurs vous rendent plus susceptibles de développer un faible taux de K2, tels que :

  • Âge
  • Personnes souffrant de problèmes de santé tels que la haute tension artérielle, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et la néphropathie chronique  
  • Certains médicaments, tels que les statines (médicaments permettant de baisser le taux de cholestérol), les anticoagulants, comme le warfarine, et les antibiotiques.
  • Les troubles de la santé digestive et les problèmes de santé tels que la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, la rectocolite ulcérohémorragique, les chirurgies abdominales et la dysbiose intestinale. Ces problèmes gastro-intestinaux interfèrent avec l’absorption de la K2
  • Mauvais fonctionnement hépatique
  • Régime alimentaire faible en gras

COVID-19, la Chine utilise la vitamine C

Bonjour cher(e)s inscrit(e)s,

Voici deux articles qui avancent l’intérêt des grosses doses de vitamine C pour lutter contre le virus COVID-19.

le livre

Les mégadoses de vitamine C ont été utilisées contre d’autres virus depuis des décennies, comme vous pouvez le lire dans mon nouveau livre “Évitons 80% des maladies graves, ces médecins nous expliquent comment », par DAVID GIQUELLO, qui peut être téléchargé ici https://tresbonnesante.fr/mon-livre/ ou acheté en papier ici https://amzn.to/2Pl9ZjR

Voici ma traduction du premier article, provenant du fameux site de l’Association pour  la médecine Orthomoléculaire, lancée par Linus Pauling le double Prix Nobel :

# Des tonnes de vitamine C à WUHAN : La Chine utilise la vitamine C contre le COVID-19

Cet article peut être partagé gratuitement à condition : 1) qu’il y ait une attribution claire au service des nouvelles de la médecine orthomoléculaire, et 2) que le lien d’abonnement gratuit à l’OMNS http://orthomolecular.org/subscribe.html et le lien des archives de l’OMNS http://orthomolecular.org/resources/omns/index.shtml soient inclus.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Orthomolecular Medicine News Service, 23 février 2020

DES TONNES DE VITAMINE C À WUHAN

La Chine utilise de la vitamine C contre le COVID-19

par Andrew W. Saul, rédacteur en chef

Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire

(OMNS 23 février 2020) Nous pouvons tous convenir que 50 tonnes de vitamine C se qualifient à peu près comme une mégadose. Nous pouvons également convenir que le transport par camion de 50 tonnes de vitamine C, directement à Wuhan, face à l’épidémie de COVID-19, est considéré comme une nouvelle.

Les médias d’information ne rapportent pas cela, ni aucune autre nouvelle de mégavitamine significativement positive.

Traduction du texte de la photo : “Hier, 50 tonnes de vitamine C pouvant booster le système immunitaire, ont été envoyées de notre usine DSM de Jiangshan vers la province de Hubei, dont Wuhan est la capitale. Le texte de la bannière sur le camion indique : “Dans la lutte contre N-COV, les personnels de DSM Jiangshan sont de tout coeur avec les habitants de Wuhan”.

Suite de l’article : Aimant la photo, mais nécessitant une authentification, j’ai consulté mon correspondant médical en Chine, Richard Cheng, MD. Il l’a confirmée en disant: « Cela a été rapporté dans les médias chinois il y a environ 2 semaines ». Un autre traducteur a également vérifié de manière indépendante l’exactitude de la traduction.

Soit dit en passant, DSM signifie simplement Dutch State Mines, la société mère aux Pays-Bas de DSM Jiangshan Pharmaceutical Co., Ltd. La division chinoise a été reconnue comme une «entreprise chinoise avec une contribution exceptionnelle à la responsabilité sociale». https://www.dsm.com/countrysites/locations/jiangshan/en_us/home.html Il existe une autre usine DSM en Écosse, qui fabrique également de la vitamine C.

Nous sommes tellement habitués à être menti que la vérité est comme un diamant dans un magasin à cinq sous : vous ne pouvez pas croire qu’il est réel parce qu’il est mélangé avec les contrefaçons. Les informations sur le traitement de COVID-19 axé sur la nutrition ont été qualifiées de «fausses nouvelles» et de «fausses informations». Je dis que ce qui est « faux » et « faux » est l’omission délibérée de toute nouvelle de mesures salvatrices et salvatrices déjà en cours pour aider le peuple chinois et le reste de notre planète.

Voici des nouvelles aussi vérifiées mais toujours non signalées de la vitamine C intraveineuse à haute dose contre le COVID-19 en Chine :

February 21, 2020Three Intravenous Vitamin C Research Studies Approved for Treating COVID-19
February 16, 2020Early Large Dose Intravenous Vitamin C is the Treatment of Choice for 2019-nCov Pneumonia
February 13, 2020Coronavirus Patients in China to be Treated with High-Dose Vitamin C
February 10, 2020VITAMIN C AND ITS APPLICATION TO THE TREATMENT OF nCoV CORONAVIRUS: How Vitamin C Reduces Severity and Deaths from Serious Viral Respiratory Diseases
February 2, 2020Hospital-based Intravenous Vitamin C Treatment for Coronavirus and Related Illnesses
January 30, 2020Nutritional Treatment of Coronavirus
January 26, 2020Vitamin C Protects Against Coronavirus

Sommaire

1) Trois études confirmées à plusieurs reprises sur la vitamine C pour lutter contre le COVID-19 sont en cours en Chine. http://orthomolecular.org/resources/omns/v16n12.shtml 

2) La confirmation a également été obtenue que 50 tonnes (oui, des tonnes) de vitamine C ont été données par un grand fabricant de vitamine C et transportées par camion à Wuhan.

3) Le public concerné ne reçoit que des nouvelles « ayez peur jusqu’à ce que nous vous vaccinions ».

4) Le partage d’informations sur la recherche sur les vitamines contre COVID-19 est désormais systématiquement bloqué par Facebook et d’autres géants des médias sociaux.

5) Les médias ne rendent compte de rien de tout cela. Par conséquent, je vous demande de prendre la décision de le faire et de partager tout cela avec tous ceux que vous pouvez. #Fin de la traduction de l’article.


# Et le deuxième message

Du 19 février 2020, déjà en français, fut publié par un fabricant de Vitamine C liposomique dont je recommande désormais les produits en tant qu’affilié :

“Je m’excuse de ne pas avoir corrigé mon pauvre français dans cet e-mail, mais je voulais vous faire parvenir ce message le plus rapidement possible.

L’un des problèmes les plus importants qui ont une incidence sur ma prise de décision au jour le jour (et à plus long terme) est d’être un père et de protéger et de nourrir mes enfants du mieux que je peux. Les événements très tristes et désolants qui se déroulent en Chine, et qui affectent littéralement de nombreux autres pays, sont la propagation de la forme la plus récente du virus Corona, surnommée COVID-19 par l’OMS, inefficace et lente, et comme nous résidons actuellement dans Chiangmai – une destination touristique majeure en Thaïlande – je suis très inquiet et je suis extrêmement vigilant.

J’ai, pendant longtemps, recommandé la vitamine C liposomale pour de nombreux maux, et bien sûr pour l’entretien général du système immunitaire. J’ai été ravi de lire que certains membres de la communauté scientifique et médicale, au moins certains des professionnels les plus sensibles de cette communauté, préconisaient de grandes doses de vitamine C intraveineuse comme protocole à suivre pour lutter contre ce virus. D’après ce que je comprends, depuis hier, au moins un hôpital en Chine administre des patients sur cette base.

Si vous souhaitez un lien vers ces articles, faites-le moi savoir.

J’ai administré de la vitamine C liposomale (qui, comme vous le savez probablement, est bien plus biodisponible à 95%) à mes enfants à des doses quotidiennes plus importantes – matin et soir – depuis que ce virus est devenu courant au début du mois dernier.

Je veux être sûr que vous, en tant que précieux client, faites de même. Nous avons créé un code de coupon supplémentaire que vous pouvez utiliser à cet égard, et tout ce que vous avez à faire est d’appliquer le coupon lors du paiement et vous recevrez une remise de 10% sur le prix actuel de notre vitamine C liposomale de marque SANUS-q avec du glutathion jusqu’à épuisement de nos stocks actuels:

Code promotionnel: COVID-19

vitamine C

Si vous rencontrez des problèmes avec le processus de commande, veuillez nous en informer. Envoyez-nous un e-mail à [email protected] et nous vous répondrons dans les plus brefs délais. Soyez patient, car nous avons été submergés de demandes de renseignements au cours des derniers jours.

Cette offre est valable jusqu’à épuisement des stocks actuels, ou jusqu’au 4 février – selon la première éventualité!

En vous souhaitant le meilleur pour votre santé, selon vos propres conditions,

Kel STUART, Fondateur”

Bon courage donc, si vous êtes touchés par cette épidémie, et bonne prévention si ce n’est pas le cas.

DG

Comment nous obtenons la Vitamine B12

Faits à propos de l’absorption de la vitamine B12

Votre régime alimentaire vous fournit peut-être suffisamment de vitamines et minéraux. Mais la bonne absorption de ces derniers est ce qui détermine le développement ou non de carences.  

Le processus d’absorption de la vitamine B12 est complexe et dépend de plusieurs facteurs, ce qui signifie que votre corps ne peut absorber la B12 aussi facilement que les autres vitamines. Et ce processus peut facilement être perturbé en présence de certains facteurs. Jetons un bref coup d’œil aux incroyables actions de cette vitamine dans le corps et aux effets de sa carence sur votre santé.

Entre autres choses, la vitamine B12 est nécessaire à :

  • La formation et la maturation des globules rouges
  • La synthèse de l’ADN
  • Le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux
  • La santé du métabolisme   

La carence en vitamine B12 cause l’anémie, de la fatigue, de la constipation, des troubles gastro-intestinaux, des complications neurologiques (engourdissement et fourmillement aux mains et aux pieds, démence, perte de mémoire, difficulté à rester en équilibre, confusion, sensation de « cerveau embrouillé ») et des douleurs à la bouche et à la langue. Parfois, ces complications peuvent être irréversibles si la carence n’est pas diagnostiquée et traitée dans un délai adéquat.

Absorption de la vitamine B12

Vitamine D expliquée par Professeur Nehls

Bonjour,
Comme promis voici les conseils et références concernant la vitamine D3 par le Professeur Michael Nehls, dans son livre révolutionnaire ‘Guérir Alzheimer’. (1)

Il semble que notre corps humain ait besoin de soleil depuis les temps immémoriaux, car c’est ainsi que la vitamine D3 est fabriquée par nos cellules, à partir du cholestérol.
Ce qui fait d’ailleurs du cholestrérol un élément essentiel à notre vie en bonne santé. Celui-ci a de nombreux rôles vitaux et nous en reparlerons j’espère. L’excès de cholestérol étant dû à une mauvaise alimentation qui dérègle son système de production et de régulation, en réduire le taux sanguin n’est évidemment pas la solution pour guérir, puisque s’attaquer aux symptômes n’a jamais sauvé personne, mais a par contre donné une immense puissance d’influence aux vendeurs de médicaments …

Le professeur Nehls nous dit qu’il s’agit plus d’une hormone que d’une vitamine, puisque le corps peut la fabriquer lui-même.

Retour haut de page