Technologie Liposomale en détails

La super vitamine qui sauve des vies

La technologie d’encapsulation dite Liposomique ou « Liposomale » ou « Liposphérique » permet de protéger le produit encapsulé contre les attaques dans l’estomac et dans le sang, et permet donc de délivrer le produit directement dans le sang, où il pourra ensuite être véhiculé intact jusqu’aux cellules.
Les tests en laboratoire et en clinique montrent des résultats très au-dessus de ce que l’on peut faire avec le même produit délivré normalement en pilule ou gélule ou même en intraveineuse !

Dans le cas de cette vitamine C Liposomique que le Dr Thomas Levy utilise depuis plusieurs années déjà, il dit :
« J’ai trouvé constamment que 5 ou 6 grammes de vitamine C liposomaique est plus efficace cliniquement, en réalité beaucoup plus efficace que 50 grammes de vitamine C délivrée intraveineusement. »

Quand on sait à quel point les intraveineuses sont beaucoup plus efficaces que les comprimés, car elles délivrent le produit directement dans le sang, on est enthousiaste en lisant les résultats de l’encapsulation liposomale qui donne même des résultats bien meilleurs que les intraveineuses !
Le secret est dans le fait que le produit est protégé par la micro-sphère liposomale, et n’en sort que quand la sphère entre en contact avec la surface d’une cellule. Le produit est alors transféré directement dans la cellule, à travers la membrane extérieure, et est donc encore intact lors de sa livraison directement au cœur de la cellule !

On parle donc de 98% de biodisponibilité, ce qui signifie qu’au moins 98% du produit est délivré et utilisable directement par l’organisme.

Chaque petite cuillère de cette vitamine C Liposomique apporte donc 1 gramme de vitamine C + 30 mg de glutathion, ce qui équivaut selon le Dr Levy à plus de 50 grammes de vitamine C injectée par intraveineuse.
Il a sauvé de nombreuses personnes en leur donnant ce type de vitamine C, et l’utilise même contre les piqûres de serpent en lieu et place d’antidote, tellement son pouvoir antioxydant et neutraliseur de toxines est puissant 

Biodisponibilité de la Vitamine C Liposomale

La Biodisponibilité de la Vitamine C Liposomale Comparée aux Autres Types de Vitamine C

La biodisponibilité se définit comme la quantité de nutriments ou de vitamines qui peut être utilisée ou absorbée par le corps. La plupart des vitamines et des nutriments sont solubles dans l’eau, ce qui signifie qu’ils ne peuvent être absorbés facilement dans la mesure où ils rencontrent d’énormes difficultés à franchir les parois graisseuses des structures cellulaires. C’est comme si l’on essayait de briser un mur de briques avec un cure-dents, c’est dire comme c’est inefficace.

La Vitamine C Liposomale diffère des autres types de vitamine C car elle est liposoluble. Afin que l’absorption dans le corps puisse avoir lieu, les molécules doivent être capables de pénétrer les cellules à l’échelle microscopique. Pour poursuivre la métaphore évoquée plus haut, c’est comme si un rayon de soleil brillait à travers un panneau de verre transparent. Le soleil passe à travers sans aucun problème, et apporte chaleur et lumière à l’intérieur du verre.

Les tissus cellulaires absorbent seulement 10 à 20% environ des vitamines solubles dans l’eau. Que deviennent les 80-90% restants ? Ils sont éliminés dans l’urine, en tant que déchets. Quel est l’intérêt de prendre quelque chose que le corps n’est pratiquement pas capable d’absorber ?

Etant donné que la Vitamine C Liposomique est liposoluble, elle s’avère bien plus efficace que d’avaler un cachet indigeste. Elle est encore plus pratique à prendre maintenant qu’elle est disponible sous forme liquide, et que l’on peut l’acheter sur internet par le biais de distributeurs réputés tels que Sanus-q.com

Une méthode guérit Alzheimer depuis 2013

Les grands médias n’en font pas l’écho, ni les émissions télévisées, ni les magazines scientifiques qui en ont pourtant une part de responsabilité, mais sachez que depuis 2013 en Californie, USA, des études cliniques ont radicalement amélioré le quotidien de 9 patients sur 10 diagnostiqués « Alzheimer ». (1)

Oui, 90% des personnes ont connu de fortes améliorations, et même 6 sur 10 ont pu reprendre le travail !

(la suite dans l’article complet…)

Ils ont compris et prouvé que c’etaient des carences et des mauvais comportements essentiellement alimentaires qui menaient aux démences comme l’Alzheimer et les AAC.

Alors, encore une fois, tout revient à l’alimentation, aux ‘briques de construction’ que nous fournissons à notre corps pour se réparer au quotidien. Et oui, il ne suffit pas de compter les macronutriments comme les glucides, protéines et lipides, notre corps a besoin de milliers de petits éléments différents et complémentaires pour faire fonctionner correctement tous ses nombreux types de cellules.

(la suite dans l’article complet…)

Voici les suppléments listés dans le tableau ci-dessus (dans leur ordre d’apparition) :

  • Vitamine B12
  • Curcumin et ashwagandha
  • DHA et EPA
  • Magnésium L-threonate
  • Bacopa monniera
  • Vitamine D3 et K2
  • Citicoline (CDP-Choline)
  • Acetyl-L-carnitine (ALCAR)
  • Petits fruits rouges (pour leurs tocophérols et tocotriénols)
  • Sélénium
  • Vitamine C (ascorbate)
  • acide alpha-lipoïque
  • Thiamine (vit B1)
  • Acide Pantothenique (vit B5)
  • Resvératrol
  • Huile de coco

(la suite dans l’article complet…)

Riche fermier sauvé par la vitamine C liposomique !

Reportage de la télé nationale de Nouvelle Zélande sur le cas d’Alan Smith, que les docteurs voulaient « débrancher », et qui est aujourd’hui en pleine forme grâce à des méga-doses de vitamine C.

Le Présentateur:
C’est l’histoire d’un homme, un producteur laitier, qui est revenu de chez les morts.
Les docteurs voulaient débrancher les systèmes de maintient en vie.
Mais sa famille refusait d’abandonner.

(00.35) La journaliste : Ceci est le fermier Alan Smith, dans l’unité de maintient en vie, juste avant que les docteurs ne disent à sa famille que les instruments de maintient en vie allaient être éteints, et qu’il allait être permis de mourir.

Journaliste : la survie d’Alan Smith a été décrite comme un des cas les plus remarquables, et son retour à la pleine santé un des plus controversés dans l’histoire médicale de la Nouvelle-Zélande.

vid-alan-smith-sauve-par-vitamine-c-lypospherique-02

Avant la vitamine C, les docteurs voulaient le « débrancher »;
Sa grippe porcine avait dégénérée en leucémie fatale …

vid-alan-smith-sauve-par-vitamine-c-lypospherique-04

Après 1 semaine à 6 sachets de vitamine C Liposomique par jour,
Alan juste avant sa sortie d’hôpital …
alors qu’il aurait déjà disparu si sa famille avait suivi l’avis des médecins !

Bienfaits de la vitamine K2 pour le diabète

Des études récentes ont examiné le rôle de la vitamine K2 dans le cas de plusieurs problèmes de santé et elle s’est avérée prometteuse pour la santé osseuse, l’ostéoporose, la calcification vasculaire et les maladies cardiovasculaires. En activant les protéines qui aident le calcium à pénétrer dans les os et à se retirer des artères, la K2 joue un rôle très important, mais malheureusement peu connu, pour le maintien de la santé des os et du cœur.

Ces bienfaits ont été appuyés par des études cliniques indiquant que les suppléments de K2 peuvent réduire la perte osseuse liée à l’âge chez les femmes ainsi que réduire le risque de fractures. Les études démontrent également que la vitamine K2 peut aussi réduire le durcissement artériel, améliorant ainsi la santé cardiaque.  

La vitamine K2 réduit le risque de diabète de type 2

Une analyse de 2017 a conclu que la vitamine K2 améliore la sensibilité à l’insuline. Elle a également conclu que la vitamine K2 est plus efficace que la vitamine K1 pour diminuer le risque de diabète de type 2. L’analyse a souligné trois principaux mécanismes impliqués dans l’amélioration de la sensibilité à l’insuline. [1]

Effets sur la qualité osseuse dans les cas de diabète de type 2

Le diabète de type 2 cause une hausse du taux de glycémie, ce qui donne lieu à des dommages oxydatifs ainsi qu’à de l’inflammation dans le corps, et en particulier dans les vaisseaux sanguins. Cet effet a un fort effet négatif sur tout le système vasculaire – endommageant ainsi les petits et les gros vaisseaux sanguins, en plus d’accroître le risque de complications macro-vasculaires et micro-vasculaires, telles que :

Vitamine K2, calcification vasculaire et durcissement des artères chez les patients diabétiques

Le risque de maladies cardiovasculaires est considérablement accru chez les personnes souffrant de diabète de type 2. Le rôle de la vitamine K2 dans les cas de maladies cardiaques et de diabète a été étudié en profondeur. Elle maintient la mobilité du calcium et prévient son accumulation dans les artères. Comment cela fonctionne-t-il ?

La vitamine K2 est nécessaire à l’activation totale d’une protéine appelée protéine matricielle Gla (PMG), qui est considérée comme étant l’un des inhibiteurs de calcification artérielle les plus puissants. Pour le dire simplement, la PMG activée joue un rôle significatif dans la prévention de l’accumulation du calcium dans les vaisseaux sanguins, dont les artères coronariennes ainsi que l’aorte. Qu’arrive-t-il donc lorsque vous avez une carence en K2 ? Cette situation augmentera le taux de PMG inactive (PMGdp-uc) en circulation.

Vitamine K2 vs Vitamine K1

Tel que mentionné précédemment, l’analyse publiée en 2017 dans Diabetes Research and Clinical Practice a rapporté que la vitamine K2 est plus efficace que la K1 pour réduire le risque de diabète de type 2. [2] De même, plusieurs autres études ont également confirmé que la vitamine K2 peut être plus efficace que la K1 pour l’amélioration de la santé osseuse et cardiovasculaire.

Vitamine K1 ou phylloquinone

  • Se retrouve principalement dans les légumes verts à feuilles, tels que le chou kale, les épinards, les feuilles de chou cavalier, les feuilles de moutarde, la bette à carde, le brocoli et les choux de Bruxelles.
  • Nécessaire à la saine coagulation sanguine. Elle est transportée jusqu’au foie, où elle aide à activer des protéines, appelées facteurs coagulants.
  • Structurellement différente de la K2, en ce que sa chaine latérale est plus petite.
  • La carence peut donner lieu à des ecchymoses ainsi qu’à un saignement excessif

Vitamine K2 ou ménaquinone

  • Consiste en un ensemble de molécules appelées ménaquinones ou MK. Le nombre accompagnant les noms MK4 et MK7 font référence au nombre de chaines latérales.
  • Se retrouve dans les aliments fermentés tels que le natto (fèves de soja fermentées), le caillé et la choucroute. On la retrouve également dans les produits animaux tels que le fromage, le beurre, le jaune d’œuf, le foie d’oie et le poulet.
  • Également produite par les bactéries intestinales, mais en très petites quantités.
  • Les ménaquinones ont une chaine latérale plus longue, ce qui aide la K2 à demeurer plus longtemps dans le flux sanguin. Cela signifie que la K2 est absorbée plus efficacement par les tissus du corps, tels que les os, les vaisseaux sanguins et autres tissus.
  • Outre son implication dans le processus de coagulation sanguine, la vitamine K2 joue également un rôle essentiel dans le maintien de la santé des os et du système cardiovasculaire.  

Carence en vitamine K2

De plus, certains facteurs vous rendent plus susceptibles de développer un faible taux de K2, tels que :

  • Âge
  • Personnes souffrant de problèmes de santé tels que la haute tension artérielle, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et la néphropathie chronique  
  • Certains médicaments, tels que les statines (médicaments permettant de baisser le taux de cholestérol), les anticoagulants, comme le warfarine, et les antibiotiques.
  • Les troubles de la santé digestive et les problèmes de santé tels que la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, la rectocolite ulcérohémorragique, les chirurgies abdominales et la dysbiose intestinale. Ces problèmes gastro-intestinaux interfèrent avec l’absorption de la K2
  • Mauvais fonctionnement hépatique
  • Régime alimentaire faible en gras

CoQ10 contre migraines

Pulsation, douleur lancinante d’un ou des deux côtés de la tête? Nausées et sensibilité à la lumière, au son ou même à l’odorat? Pression dans les yeux? Avec ces signes révélateurs, les personnes souffrant de migraine savent qu’une crise pourrait être en cours. Les migraines peuvent être extrêmement handicapantes et peuvent durer jusqu’à trois jours, vous laissant complètement épuisé.

CoQ10 et migraines: Quel est le lien?

La coenzyme Q10 (ou CoQ10) est une substance semblable à la vitamine présente dans presque toutes les cellules du corps. Elle a deux rôles dominants dans le corps:

  • Sert de composante essentielle dans la création d’énergie.
  • Fonctionne comme un antioxydant et protège les structures cellulaires comme les mitochondries, l’ADN et les lipides contre les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres.

Pour en revenir à la façon dont la migraine peut être liée à des problèmes de mitochondries fonctionnant mal, la CoQ10 peut faire une énorme différence dans ce problème en raison de ces deux fonctions dans votre corps. En un mot, la CoQ10 protège les mitochondries d’une augmentation du stress oxydatif et, en tant que cofacteur essentiel dans le processus de production d’énergie, maintient les mitochondries en mesure de produire suffisamment d’énergie pour les cellules. C’est ainsi qu’elle améliore les fonctions et la santé mitochondriales.

Si vous êtes sujet aux migraines, il y a des chances que vous soyez déficient en CoQ10. En fait, la carence en CoQ10 est l’une des carences les plus répandues chez les personnes souffrant de migraines. Une étude importante publiée en 2007 dans la revue «Headache», a révélé que près d’un tiers des participants à l’étude (qui comprenait un total de 1 550 enfants et adolescents) étaient déficients en CoQ10. [3]

Une autre étude de 2017 suggère que «la CoQ10 pourrait réduire la fréquence des maux de tête, et les rendre aussi plus courts et moins sévères, avec un profil d’innocuité favorable» [4].

Livre pour prévenir 80% des accidents cardiovasculaires

Le saviez-vous? La grande majorité des accidents cardiovasculaires (AVC, arrêts cardiaques et autres) peuvent être évités par une alimentation adaptée ?

 Et c’est une professionnelle française qui travaille dans les hôpitaux français qui l’écrit dans un livre!
Pour moi ce livre devrait être donné à toute personne qui atteint l’âge de 40 ans, car ainsi beaucoup de morts, de handicaps et des milliards seraient économisés sur les cotisations d’Assurance Maladie obligatoires.

Pour des raisons de droits d’auteurs je ne peux pas copier exactement les phrases contenues dans ce livre, et de toute façon il vaut mieux que vous l’achetiez pour le lire vous-même, mais je peux vous dire un peu ce qu’il contient … et c’est choquant !

Bien sûr de nombreux livres mentionnent ces faits concernant la possibilité de prévenir les accidents cardiovasculaires, mais ici c’est écrit noir sur blanc par une professionnelle payée par la sécurité sociale et donc par l’état !
Pourquoi ce système obligatoire de santé ne nous fait pas savoir avec insistance que nous pouvons nous éviter tous ces douloureux et traumatiques accidents cardiovasculaires est une question que je laisse ouverte.

Ils savent mais ne nous le disent pas, quand même, 80% d’AVC et d’infarctus en moins, alors pourquoi ???

Ce livre ne coûte que 7,70 Euros à la FNAC … Editions JOUVENCE, ISBN 978-2-88911-768-0 (lien vers le livre) 
L’auteure Marie-Laure André, est diététicienne en milieu hospitalier. Elle est spécialiste dans la prise en charge nutritionnelle de l’insuffisance cardiaque, du diabète et de l’obésité.

>>> Voici ce que j’ai lu dans ce super livre :

– En page arrière on lit qu’on pourrait empêcher 80% des risques d’AVC et d’infarctus en changeant de mode de vie ! (ça c’est stupéfiant 🙂
– p9 on apprend que plus de 110 000 infarctus arrivent chaque année, donc on pourrait en éviter 90 000 par an !!!
Quant aux AVCs, il y en a plus de 130 000 par an, on pourrait donc éviter de souffrir à 105 000 victimes par an
(rien qu’avec ces 2 problèmes cardiovasculaires on pourraient déjà prévenir 250 000 morts en France par an, des millions dans le monde)
Et elle nous dit aussi que les AVCs sont la première cause de mortalité et de handicap chez les femmes en France.

Le saviez-vous mesdames, que vous avez la plus forte chance de mourir d’un AVC … et que pourtant c’est évitable par un changement d’alimentation et de mode de vie ?!

– p10 on apprend qu’une meilleure hygiène de vie permettrait d’agir directement sur les facteurs de risque.

Notamment cela réduirait l’hypertension et le taux de cholestérol.
Donc là on réalise aussi que c’est l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie qu’on peut réduire par une meilleure alimentation, et ainsi éviter des douleurs à des millions de personnes de plus, et des milliards en dépenses de santé !
Une étude du Lancet est citée qui précise ce que sont les causes de tous ces mots : trop de gras animal, de produits et plats industriels et trop de sel, et pas assez de fruits et légumes. Autrement dire des choses simples et naturelles.

– p11 le régime méditerranéen est désigné comme la solution, car il contient des fibres, des antioxydants, des graisses végétales et peut de graisses animales, ce qui est bénéfique pour nos artères.
La solution est donc finalement très simple et bon marché, pour nous éviter ces souffrances et ces coûts médicaux très élevés !

– p15 on nous rappelle qu’une alimentation saine et équilibrée va prévenir les AVCs

– p25 c’est la solution à l’excès de cholestérol qui nous est donnée, en nous expliquant que manger beaucoup de végétaux et peu de graisses animales fait baisser le taux de mauvais cholestérol !

– p33 on lit que l’hypertension artérielle représente 35% des risques d’AVC, et sa cause nous est donnée, qui est la perte de l’élasticité des artères.

– p54 le sport de façon modérée est un puissant protecteur contre les accidents cardiaques. Alors il ne suffit pas de bien manger, mais il faut aussi s’activer, modérément.

– p63 dans le chapitre qui explique très bien les secrets des graisses, on lit que les plus nocives proviennent des viandes et charcuteries, qui favorisent la formation de plaque artérielle d’athérome.

– p66 on trouve les références à la grande et fameuse étude scientifique de 1994 qui avait jeté la lumière sur les bienfaits du régime méditerranéen pour notre santé cardiovasculaire. Elle s’appela en Français « L’étude de Lyon » et fut publiée par Michel de Lorgeril et Serge Renaud.
Moi qui voyage beaucoup, je vous assure que partout on connaît et on cite le régime méditerranéen comme l’idéal santé !
Une des conclusions en fut qu’une personne ayant souffert d’un infarctus peut éviter jusqu’à 70% des risques de rechute en adoptant ce régime enrichi en noix.

– p67 c’est aussi l’alimentation qui donne la plus longue longévité, et aussi permet de réduire considérablement les risques de cancer.
Voilà encore une révélation pour ceux et celles qui n’auraient jamais mené quelques recherches en matière de santé alternative.

Oui, le cancer est dans de très nombreux cas le résultat d’années d’alimentation destructrice.

Elle ose nous dire que des changements de mode de vie sont parfois (moi je dirais TRÈS SOUVENT) plus efficaces que les médicaments ! Merci Madame et votre maison d’éditions pour votre courage.

– p68 on lit qu’une étude médicale récente de 2013 montre encore que ce régime, riche en huile d’olive et en noix et amandes, permet de réduire de 50% les AVC et 30% les infarctus.

Un tableau nous y résume les principes de cette diète miraculeuse.

– p69 et pour finir mes cotations, on y lit ici que ce régime miracle est même classé au patrimoine mondial de l’humanité !!

Le reste du livre est aussi très utile, avec même des exemples de recettes et aliments à intégrer dans notre quotidien.

Je conseille à tous d’aller en acheter quelques exemplaires et de les distribuer dans son entourage, car voici encore un livre QUI PEUT SAUVER DES VIES, et un très grand nombre de vies et de souffrances inutiles !

Bien à vous
Bonne santé et bons plats méditerranéens, et bonne activité physique régulière et modérée.

CoQ10 pour cellules et mitochondries

La CoQ10 gagne beaucoup en popularité en tant que supplément alimentaire. Le nombre d’individus faisant usage de la CoQ10 a grimpé, passant de 2 millions à 24 millions en seulement 16 ans. En prenant cette incroyable statistique comme point de départ, découvrons quels sont les bienfaits de la CoQ10 ainsi que ce qui la rend si populaire auprès des personnes qui se préoccupent de leur santé.

La CoQ10 est un composé dont disposent la plupart des êtres vivants. Elle est produite par pratiquement toutes les cellules et est stockée dans les mitochondries, où elle est utilisée pour créer de l’énergie pour des fonctions cellulaires saines. Nous produisons moins de CoQ10 avec l’âge. D’ailleurs, certains cancers et certaines maladies cardiaques sont associées à un faible taux de CoQ10. Les preuves dont nous disposons jusqu’à aujourd’hui ne nous permettent pas d’affirmer que le faible taux de cette enzyme cause ces maladies ni que la carence en CoQ10 résulte du stress que causent ces maladies. Cependant, les experts s’entendent sur l’importance de la CoQ10 pour les fonctions cellulaires et la santé mitochondriale, ainsi que sur le fait qu’un faible taux peut jouer un rôle dans l’altération de ces fonctions.

Qu’est-ce que la CoQ10 ?

Comment la CoQ10 agit-elle ?

La Co-Q10 permet de fabriquer notre énergie, alors plus on en prend mieux on est !

Bienfaits pour la santé mitochondriale et les fonctions cellulaires

1. La CoQ10 nourrit notre énergie naturelle

2. La CoQ10 réduit les dommages oxydatifs

3. La CoQ10 renverse les effets du vieillissement

4. La CoQ10 améliore les symptômes de l’insuffisance cardiaque

Anatomie d’une cellule, dont les mitochondries sont les sources d’énergie, et la CoQ10 essentielle !

5. La CoQ10 fournit un environnement à pH optimal

6. La CoQ10 est bénéfique pour les troubles cognitifs

7. La CoQ10 contre les effets des statines

8. La CoQ10 minimise les complications liées aux chirurgies cardiaques

Comment accroître le taux de CoQ10 par les suppléments et la nourriture

Conclusion

Dossier nutrition Science et Avenir

Bonjour à tous,

L’alimentation, c’est la base de la bonne santé, tout simplement parce que notre corps fonctionne bien quand on lui donne ce dont il a besoin, et qu’on lui épargne ce qui le dérange.
Concernant ce qui le dérange, il faut comprendre qu’il aime soit les glucides, soit les lipides, mais que dès qu’on mélange trop des deux, le corps se dégrade.

En effet il y a un mécanisme au niveau de nos cellules qui bloque la pénétration du sucre dès qu’il y a une certaine quantité de graisse dans le sang.
Du coup avec nos aliments modernes, comme les produits frits qui sont des glucides cuits dans des lipides, nos cellules bloquent l’entrée du sucre, qui reste alors dans le sang, ce auquel le corps répond par une production massive d’insuline, ce qui rend nos cellules progressivement résistantes à cette insuline, et qui conduit au diabète de type 2.

De plus tout ce sucre en excès doit être traité, et le corps en fait donc des graisses qu’il stocke, d’où l’augmentation vertigineuse de l’obésité dans tous les pays où les gens mangent gras et sucré en même temps.

Moi qui voyage depuis longtemps en Asie, où les populations avaient une alimentation basée complètement sur les sucres, sur les glucides, comprenant du riz, des légumes et des fruits à volonté, un peu comme les recommandations de Régénère l’association de Thierry Casasnovas,  on observe dorénavant une incidence de l’obésité très accentuée, déjà au delà de 40% de la population adulte, du fait qu’ils ont augmenté massivement leur quantité de lipides, par l’ingestion quotidienne d’aliments frits et de sauces lourdes en graisses.

Mais on observe la même dérive partout dans le monde, avec la profusion de glucides associés aux graisses au quotidien.

On constate qu’une alimentation composée quasi uniquement de glucides, comme dans les pays chauds, était la norme jusque récemment, et les gens y étaient connus pour être sveltes et pleins d’énergie. Donc les glucides ne sont pas mauvais, mais peuvent perturber notre organisme quand ils sont associés à trop de lipides, ou quand ils sont transformés et donc rendus méconnaissables par notre biome et nos cellules.

 Il existe de l’autre côté, comme chez les Inuits anciens, une alimentation basée quasi uniquement sur les graisses, qui leur permettait de vivre très vieux et en bonne santé.
Il y a d’ailleurs aujourd’hui des millions de personnes qui suivent une alimentation dite cétogène (il y a plein de livres sur le sujet), et qui sont en très bonne santé, sveltes et pleins d’énergie.

Le livre ci-contre est « Mes Programmes Cétogènes » aux éditions Leduc.s

D’ailleurs certains lipides, appelés acides gras essentiels, sont indispensables à notre survie, donc il est impossible de concevoir une alimentation sans aucun lipide, alors qu’au niveau des glucides aucun d’entre eux n’est essentiel.

Le tout est dans l’équilibre, et il semble qu’il nous faille choisir de quelle source nous voulons nous approvisionner en énergie, soit majoritairement en provenance des glucides, soit des lipides,

Pour perdre du poids le régime cétogène, a été prouvé comme étant le meilleur de tous, car il consiste à prendre son énergie à plus de 75% grâce aux lipides, 20% en protéines, et seulement 5% venant des glucides (en valuer énergétique et non en poids de nourriture).

Cette façon de manger, ce choix d’alimentation, étant très large quant aux aliments que l’on peut prendre, rencontre un grand succès auprès des sportifs ou des personnes en surpoids.
Cet équilibre alimentaire maintient l’organisme dans son fonctionnement par brûlage de graisses, et un léger déficit calorique permet de maigrir puisque le corps puise alors l’énergie qui lui manque dans les graisses stockées dans nos tissus adipeux !
Il permet aussi de garantir l’apport en acides gras essentiels et en acides aminés essentiels.

Bref, tout cela pour vous dire que glucides ou lipides, il faut choisir !

Car trop de l’un avec l’autre dans notre alimentation, et c’est la dégénérescence progressive de notre corps qui s’en suit.

Du coup j’ai oublié de vous parler de l’article de Science et Avenir sur la nutrition et les bienfaits du régime méditerranéen, et ce numéro de Juin 2017 n’ai plus en kiosque…

Sur ce, bonne santé !
Bien à vous

Enfin le Docteur Greger en Français

Bonjour à toutes et tous,

 Quelle joie fut la mienne de découvrir que le dernier livre de l’incroyable docteur Greger (prononcez « gré-guerre ») a été traduit et est en vente en livre en Français, sur internet mais aussi dans les librairies !

Je suis un vrai fan de ce docteur et de son équipe de bénévoles qui passent au crible des milliers d’études scientifiques chaque année, et en publient des résumés et des vidéos gratuites. (Chaine Youtube ici)

J’ai toujours voulu partager ces informations vraiment utiles avec vous, mais comme elles n’étaient qu’en Anglais je savais que bien peu pourraient en profiter.

Maintenant c’est fait, c’est en Français, pour radicalement vous redonner une bonne santé en adaptant votre alimentation en fonction de ce que les millions de personnes étudiées par la science ont montré comme étant une alimentation adaptée à nos corps biologiques humains.

 Pour moi, le Dr Greger c’est encore mieux que le Professeur Joyeux car son équipe se tient au fait des dernières analyses scientifiques, et bien mieux que Thierry Casasnovas car très clair en présentation et droit aux faits, et surtout avec la mention des études scientifiques citées… et puis c’est toute une équipe de médecins indépendants qui travaillent à écrire ces livres et faire ces vidéos, c’est donc incomparable en fiabilité, en détails et en précision, à mon avis.

Je vais être franc avec vous, s’il y a 10 livres à acheter et à suivre pour retrouver la pleine santé, celui-ci en fait partie !

Un livre que chaque professionnel médical devrait lire, et dont Hypocrates serait fier, car il explique ce que la science a découvert concernant les moyens d’empêcher ou de renverser les plus grandes causes de décès au monde, simplement en mangeant MIEUX !

La quatrième de couverture dit :

« Contre les lobbies, les dogmes de la médecine occidentale et les idées reçues, le Dr Greger milite depuis des années pour une révolution nutritionnelle : bien plus que les traitements et les médicaments, c’est notre alimentation qui peut nous sauver la vie.
Études scientifiques de pointe à l’appui, il nous explique quels aliments privilégier, les réflexes à adopter afin de prévenir, voire renverser le cours de la plupart des maladies chroniques : cancers, diabète, maladies cardiaques, et bien d’autres encore.

Véritable bible de la nutrition, un ouvrage de référence, fourmillant de conseils pratiques et déculpabilisants, pour vivre plus longtemps et en meilleure santé. »

Pour moi ce sont les 23 Euros les mieux investis pour une bonne santé !

En espérant que mes articles vous apportent de l’aide et des solutions alternatives efficaces pour votre santé, mais aussi pour votre longévité.

Je vous remercie de prendre le temps de les lire !

Bien à vous.


Et voici un rappel des livres que je vous offre en téléchargement (gratuit bien sûr)

Cliquez les liens ci-dessous pour ouvrir et/ou télécharger les livres et documents (format PDF) :

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article, qui j’espère vous aura été utile.
Comme toujours j’aime à vous recommander d’essayer ces produits de très bonne qualité offerts par SANUS-Q, car lire c’est bien, mais passer à l’action est nécessaire pour notre corps, si mal menés dans cette société moderne qui s’est très écartée de notre nature originelle…

Je vous souhaite une bonne santé et longévité à toutes et tous,
JT

Retour haut de page