"Elles sont 5 à 10 fois plus puissantes !"

Prenez vos vitamines sous forme liposomique, car elles agissent plus et reviennent donc moins cher.
Les molécules sont mises à l'abri dans les microscopiques bulles de liposomes, et ainsi protégées contre l'acide de l'estomac et donc absorbées à 98% dans le sang, au lieu de 20% au mieux pour les autre formes !
Cette technologie délivre les vitamines directement à l'intérieur de nos cellules, sans gaspillage, et avec une efficacité multipliée !

Le supplément santé vital !

La Vitamine C Liposomique :

lypo-spherique-super-vitamine-c-sachetsUne découverte révolutionnant l’utilisation de la vitamine C pour guérir et prévenir un grand nombre de maladies courantes.

Le fait de mettre la vitamine C à l’abris à l’interieur de bulles microscopiques de liposomes (acides gras essentiels) permet non seulement de protéger la vitamine C contre les sucs gastriques de l’estomac et ainsi permettre une absorption de 98% de la vitamine C dans le sang, mais permet surtout de faire pénétrer la vitamine C directement à l’intérieur des membranes cellulaires par l’intermédiaire des liposomes !

La vitamine C Liposomale étant délivrée directement dans les cellules, son efficacité se révèle bien plus puissante que des injections intraveineuses de vitamine C utilisées jusqu’alors en médecine orthomoléculaire.

C’etait inimaginable il y à 10 ans, c’est disponible aujourd’hui à toutes et à tous pour un prix accessible. La Vitamine C Liposomale revient même moins cher qu’une vitamine C traditionnelle, car un sachet de 1000mg (1 gramme), produit les effets de plusieurs comprimés de 1 gramme.

Besoin d’injections de vitamine pour combattre un cancer, des artères bouchées, des reins qui ont cessé de fonctionner car ils ne sont plus drainés par le sang, ou pour se remettre d’un AVC ?
Désormais vous pourrez faire votre traitement chez vous, sans déplacer un médecin ou une infirmière, sans piqûres, simplement en buvant des doses de vitamine C Liposomale !

Lire plus de détails sur la technologie Liposomique/Liposomale

La vitamine D expliquée par le Professeur Nehls

Bonjour,
 Comme promis voici les conseils et références concernant la vitamine D3 par le Professeur Michael Nehls, dans son livre révolutionnaire ‘Guérir Alzheimer’. (1)

Il semble que notre corps humain ait besoin de soleil depuis les temps immémoriaux, car c’est ainsi que la vitamine D3 est fabriquée par nos cellules, à partir du cholestérol.
Ce qui fait d’ailleurs du cholestrérol un élément essentiel à notre vie en bonne santé. Celui-ci a de nombreux rôles vitaux et nous en reparlerons j’espère. L’excès de cholestérol étant dû à une mauvaise alimentation qui dérègle son système de production et de régulation, en réduire le taux sanguin n’est évidemment pas la solution pour guérir, puisque s’attaquer aux symptômes n’a jamais sauvé personne, mais a par contre donné une immense puissance d’influence aux vendeurs de médicaments …

Le professeur Nhels nous dit qu’il s’agit plus d’une hormone que d’une vitamine, puisque le corps peut la fabriquer lui-même.

Il y a au moins 2 formes de vitamine D, la D2 d’origine végétale et la D3 d’origine animale, la dernière étant plus efficace pour nous.
Sa fabrication interne se passe d’abord dans le foie puis dans les reins. Autant dire que ces organes doivent être en bonne santé, en plus d’avoir d’une exposition au soleil quotidienne suffisante.

Le rachitisme est une des formes du manque de vitamine D3. Les femmes souffrant de troubles d’ossification, par manque de vitamine D3, ont par exemple un bassin plus étroit, ce qui pose des problèmes pour accoucher.

 Sous nos latitudes élevées où le soleil est beaucoup plus faible, la peau claire a permi de produire plus facilement cette vitamine essentielle. Malheureusement les dernières générations ne passent plus assez de temps à l’extérieur, et les populations en sont donc très carencées. Nos éclairages artificiels ne fournissant pas les UVB nécessaires !

Il nous explique que le manque de vitamine D3 est notamment mis en cause dans la survenue de la maladie d’Alzheimer :

Citation : ‘Une carence en vitamine D ne nuit pas seulement à l’ossification. Les systèmes immunitaire et cardiovasculaire mais aussi le cerveau en ont besoin, ou pour être plus exact, ils utilisent sa forme bioactive, la vitamine D3 (également appelée cholécalciférol).
Une carence en vitamine D empêche les nouveaux neurones formés dans l’hippocampe de parvenir à maturation (2).
Les troubles de la neurogénèse et la baisse de la résistance au stress qui y sont liés pourraient expliquer ce qu’on appelle la dépression hivernale (3), causée par un manque saisonnier de vitamine D – un cerlce vicieux que nous connaissons maintenant comme moteur de la maladie d’Alzheimer.
En outre, la régulation du métabolisme de la bêta-amyloide requiert elle aussi de la vitamine D.’ Fin de citation.

Il ajoute que plus les personnes ont une alimentation riche ou supplémentée en vitamine D3, moins elles sont atteintes d’Alzheimer !
Et dès 2008 et encore en 2014 des chercheurs ont même identifié, après des années de suivi de dizaines de milliers de personnes, les taux nécessaires de vitamine D3 qui assurent cette protection(4-5).

Ces études ont aussi montré la protection contre le cancer de cette vitamine D3.  Et l’étude de 2015 avait montré qu’un manque de vitamine C augmentait considérablement le risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Un taux aux alentours de 100 nmol/litre semble offrir la meilleure protection.
(Par contre des valeurs nettement supérieures à 130 nmol/l auront un effet contraire pour la longévité, bien que ce soit très peu probable de les atteindre avec une alimentation équilibrée.)

 

 Les inuites qui passent des mois sans soleil et portent des habits tout le temps, couvrent leurs besoins avec une alimentation riche en poisson.
Par exemple 100g d’huile de poisson contient 12.000 UI. Bien sûr il est impossible de boire 100g d’huile de poisson chaque jour !  100g de saumon contient environ 650 UI, et 1 oeuf seulement 60 UI.

Concernant la supplémentation en vitamine D3, ces études montrent qu’une prise de 100 UI a 400 UI, suivant le produit utilisé, fait augmenter le taux sanguin de 2 nmol/l, et donc pour une protection optimale il faudrait ingérer entre 5.000 et 20.000 UI par jour en supplément alimentaire.
20.000 UI c’est ce que produit l’exposition au soleil d’une peau claire pendant 30 minutes, ce qui semble bien être un minimum requis par notre nature physique …

Pour une meilleure assimilation il nous dit de prendre la vitamine D3 avec de la nourriture riche en graisses, et non pas avec un verre d’eau ou de jus. La vitamine D encapsulée dans des liposomes est donc encore une fois idéale puisque les liposomes sont eux-mêmes des acides gras !

 Pour finir voici ses recommendations :
– Faire vérifier son taux de vitamine D3 plusieurs fois chaque année par prise de sang
– Avoir des activités extérieures même en hiver, pour profiter des rayons du soleil
– Ne pas avoir recourt aux lampes à UV car elles abîment la peau
– 30 minutes par jour d’exposition visage + bras + jambes. Donc bien plus si on expose que le visage. Et ceci à tout âge !
– Attention la crème solaire bloque les UVB qui servent à fabriquer cette vitamine.
– Le poisson en contient, environ 1.500 UI par kilo. Le protocole contre Alzheimer qui préconise 600 g de poisson par semaine apporte donc environ 1.000 UI.
– Prenez des suppléments pour obtenir les taux sanguins nécessaires.

Pour résumer, ces études cliniques suggèrent qu’entre 5.000 et 20.000 UI par jour de D3 en supplément alimentaire semblent nécessaires pour compenser notre manque d’exposition naturelle au soleil.

Par exemple la bouteille de Sanus-q (photo ci-jointe) contient 2.500 UI pour 1 ml (c’est la moitié de son compte-goutte gradué). Cette bouteille contient donc 2.500UIx60ml= 125.000 UI.

D’après les résultats scientifiques il est donc recommandé d’utiliser au moins 2 doses par jour, soit 1 bouteille par mois quand on ne s’expose pas suffisamment au soleil.

 

Références (il y en a beaucoup plus dans le livre)

(1) Livre révolutionnaire ‘Guérir Alzheimer’ https://livre.fnac.com/a10152992/Michael-Nehls-Guerir-Alzheimer
(2) PMID: 21125584 Abnormal neurogenesis in the dentate gyrus of adult mice lacking 1,25-dihydroxy vitamin D3 (1,25-(OH)2 D3). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21125584
(3) PMID: 23377209 Vitamin D deficiency and depression in adults: systematic review and meta-analysis. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23377209
(4) PMID: 25710567 A Reverse J-Shaped Association Between Serum 25-Hydroxyvitamin D and Cardiovascular Disease Mortality: The CopD Study. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25710567
(5) PMID: 18034918 Molecular basis of the potential of vitamin D to prevent cancer. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18034918

Conférence sur la vitamine C à voir absolument !

Conférence du 10 Octobre 2009, par Michel DUMESTRE,
Naturopathe spécialiste en thérapie orthomoleculaire :

Cliquez la photo ou sur ce lien pour ouvrir la vidéo.

De nombreuses informations sur les effets miraculeux de la vitamine C, avec de nombreux exemples et citations de médecins connus.

Quels sont les signes d’une carence en magnésium ?

Symptômes de la carence en magnésium  

La carence en magnésium est un problème plus courant que nous le pensons. Malheureusement, les symptômes typiques, tels que la fatigue, les crampes musculaires, les sautes d’humeur et l’anxiété, sont ignorés et considérés comme faisant partie de la vie quotidienne (nous vivons à une époque très stressante après tout) ou confondus avec d’autres problèmes de santé.

Ce qui aggrave la situation, c’est que la carence en magnésium peut être difficile à diagnostiquer. Seulement 1% du magnésium total du corps se trouve dans le sang, alors que 99% de ce minéral est stocké dans les tissus mous et dans les os. Donc vos analyses sanguines indiqueront que votre taux est normal, ce qui ne reflète pas nécessairement votre statut réel. C’est en partie pourquoi il est probable que votre médecin ne remarquera pas la carence en magnésium causant vos symptômes.

Qu’y a-t-il de si spécial à propos du magnésium?

Le magnésium est à la racine de centaines de réactions biochimiques dans le corps. Croyez-le ou non, chaque cellule dans votre corps dépend du magnésium pour fonctionner. Cela est évident compte tenu des études qui ont identifié 3 751 sites de liaison du magnésium sur des protéines humaines – ce qui indique que le rôle du magnésium dans notre santé et nos fonctions corporelles a été sous-estimé. [1] L’étude a également mentionné que le magnésium a un rôle plus complexe et plus vaste que ce qui a initialement été estimé.

Le magnésium, de concert avec d’autres nutriments, tels de la B12 et la CoQ10, est nécessaire pour la synthèse de l’ATP. L’ATP est la principale source d’énergie dans chaque cellule, mais pour être biologiquement actifs, elle doit être liée à un ion de magnésium. Il n’est donc pas étonnant qu’un faible taux de magnésium peut rapidement résulter en de la fatigue ainsi qu’en de la faiblesse généralisée.

Le magnésium est également nécessaire au transport efficace des ions de calcium et de potassium à travers les membranes cellulaires. Il s’agit probablement de l’un des rôles les plus cruciaux du magnésium en tant que contrôleur du calcium. Il empêche l’excès de calcium de pénétrer dans les cellules et prévient son accumulation dans les tissus et organes, ce qui pourrait donner lieu à toutes sortes de problèmes de santé. Par exemple, l’excès de calcium peut causer des contractions incontrôlée et soutenues donnant lieu à des spasmes musculaire, des tics, un rythme cardiaque anormal et même des migraines.

Peu de gens savent que vous avez également besoin du magnésium pour absorber et utiliser la vitamine D, ce qui facilite l’absorption du calcium dans le corps. Bien que vous preniez peut-être des suppléments de calcium et de vitamine D pour le maintien de votre santé osseuse, il se peut qu’ils n’aient pas d’effet si vous n’ajoutez pas du magnésium à ce mélange.

Autre fait peu connu à propos du magnésium: il aide le corps de plusieurs manières afin qu’il puisse gérer le stress; ce qui se fait en grande partie grâce à la régulation de l’hormone du stress et à la stabilisation des neurotransmetteurs qui, soit excitent le système nerveux (contrebalance le glutamate et le calcium) ou vous calment (accroit le GABA, la sérotonine et la mélatonine). D’ailleurs, vous éliminez encore plus de magnésium par l’urine lorsque vous êtes stressé, ce que cause une chute encore plus drastique du taux de cette vitamine.

Le magnésium est également nécessaire à :

  1. La synthèse de l’ADN et de l’ARN
  2. La synthèse du glutathion (un puissant antioxydant impliqué dans d’importants processus de détoxication)
  3. Le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides
  4. Au bon fonctionnement du système nerveux

Il ne serait pas exagéré de dire que le magnésium touche presque tous les aspects de la santé. Et c’est précisément pour cette raison que la carence continue en ce minéral polyvalent peut avoir des conséquences dévastatrices pour la santé – donnant lieu à toutes sortes de symptômes et de problèmes de santé.

Symptômes révélateurs d’une carence en magnésium

  1. Spasmes musculaires, crampes aux jambes, courbatures
  2. Rythme cardiaque anormal
  3. Faible niveau d’énergie et fatigue chronique
  4. Os fragiles et articulations douloureuses
  5. Incapacité à gérer le stress
  6. Dépression, anxiété et hyperactivité
  7. Difficulté à dormir
  8. Symptômes prémenstruels accus (crampes musculaires, dépression, anxiété et migraines)
  9. Constipation
  10. Manque d’appétit
  11. Carence en vitamine D
  12. Légers étourdissements qui peuvent se transformer en vertiges
  13. Acouphène (bourdonnement d’oreille)
  14. Haute tension artérielle
  15. Difficulté à avaler
  16. Envies intenses de manger du chocolat
  17. Reflux acides
  18. Douleurs au dos, algie vasculaire de la face et migraines
  19. Perte osseuse
  20. Essoufflement

La carence sévère et non traitée peut donner lieu à des symptômes encore plus graves, tels que des spasmes coronariens, des convulsions et une sensation d’engourdissement et de fourmillement au visage, aux pieds et aux mains.

Les experts en santé holistique pensent que la carence en magnésium pourrait être le lien manquant entre plusieurs problèmes de santé graves, tels que l’artériosclérose, les maladies cardiaques, la haute tension artérielle et le diabète de type 2. Qui plus est, les études démontrent qu’une prise accrue de magnésium pourrait en fait diminuer le risque de développer ces problèmes de santé. [2-6] Cela pourrait également aider à détendre les vaisseaux sanguins et à diminuer la tension artérielle des personnes présentant une carence en ce minéral essentiel. [7-8]  

Il est dommage que les médecins traditionnels ne reconnaissent pas cette association et choisissent plutôt de se concentrer sur le traitement des symptômes à l’aide de médicaments puissants et coûteux, ce qui ne donne d’ailleurs peu de résultats dans bien des cas. La bonne nouvelle est que la carence en magnésium est facile à renverser !

Qu’est-ce que vous pouvez faire pour accroitre votre taux de magnésium?

L’application d’huile de magnésium est la meilleure manière d’accroitre rapidement votre taux de magnésium sans en subir les effets secondaires gastro-intestinaux, qui sont si fréquents lors de la prise de suppléments de magnésium par voie orale. Vaporisez-la sur votre peau et votre corps absorbera ce dont il a besoin et enverra le minéral directement dans flux sanguin et les tissus. Vous pouvez obtenir un meilleur taux d’absorption avec l’application transdermale (sur la peau) du magnésium. 

 

Références :

    1. Damiano Piovesan, Giuseppe Profiti, Pier Luigi Martelli, Rita Casadio. 3,751 magnesium binding sites have been detected on human proteins. BMC Bioinformatics.
    2. Stella Lucia Volpe. Magnesium in Disease Prevention and Overall Health. Advances in Nutrition. 2013
    3. Helmut Geiger, Christoph Wanner. Magnesium in disease. Clin Kidney J. 2012
    4. Grober et al. Magnesium in Prevention and Therapy. Nutrients. 2015
    5. Xuexian Fang et al. Dietary magnesium intake and the risk of cardiovascular disease, type 2 diabetes, and all-cause mortality: a dose–response meta-analysis of prospective cohort studies. BMC Medicine (2016).
    6. Adela Hruby, James B. Meigs, Christopher J. O’Donnell, Paul F. Jacques, Nicola M. McKeown. Higher magnesium intake reduces risk of impaired glucose and insulin metabolism, and progression from prediabetes to diabetes in middle-aged Americans. Diabetes Care 2013

 

 

  1. DT Dibaba et al. The effect of magnesium supplementation on blood pressure in individuals with insulin resistance, prediabetes, or noncommunicable chronic diseases: a meta-analysis of randomized controlled trials. Am J Clin Nutr. 2017

La vitamine C contre les radiations nucléaires !

La vitamine C est un des « TOP 10 » suppléments à prendre au quotidien. Le corps humain ne fabrique plus de vitamine C depuis 40.000 ans selon les scientifiques qui étudient les mutations génétiques humanoides.
Par contre 99% des autres mammifères continuent à produire leur propre vitamine C dans le foie.

fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-injection

Sans vitamine C il n’y a pas de vie possible, et avec une déficience en vitamine C la vie est beaucoup plus courte et les maladies chroniques s’installent très tôt dans la vie des humains.

Par exemple, un lapin ou un chien va produire de la vitamine C au quotidien et augmenter automatiquement cette production en cas d’infection ou d’attaque microbienne. C’est pourquoi les mammifères sont beaucoup moins malades que nous, car la vitamine C est aussi un puissant anti-oxidant.

La vitamine C par prise orale limite la quantité que l’on peut absorber, car elle génère des gazs intestinaux et declenche des diarrhées quand la limite maximale est atteinte.
Heureusement les scientifiques ont découvert la méthode d’encapsulation « liposomale » qui permet de protéger et de transporter la vitamine C directement dans le flux saguin, sans arrêt ni destruction dans l’estomac, et de la délivrer aux cellules qui vont l’utiliser.
Ainsi il n’y a plus de gêne intestinale et la dose nécessaire à prendre est moindre puisqu’il n’y a plus de gaspillage dans l’estomac.

Le Docteur Levy a mené de multiples essais cliniques avec de la vitamine C liposomale et considère qu’elle est beaucoup plus efficace que la vitamine C normale prise oralement, et même plus efficace que les piqûres de vitamine C qui étaient pratiquées jusqu’à cette découverte scientifique pour lutter contre de nombreuses maladies.

Mais aujourd’hui je voulais vous présenter une autre perfomance extraordinaire de la vitamine C, qui est de lutter contre les radiations nucléaires en protégeant notre ADN !
C’est la catastrophe de Fukushima qui a permis de confirmer cet effet protecteur de l’ADN par la vitamine C contre les radiations tueuses.

fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-protection

Selon le rapport scientifique du Professeur et médecin Atsuo Yanagisawa (M.D., Ph.D.),il y a de nombreuses études scientifiques qui démontrent les effets positifs de la vitamine C contre les dommages causés aux cellules du corps par les radiations, et il en cite quelques-unes dans le document PDF en ligne [1].

Voici les dosages recommandés par cet organisme de 400 Docteurs dont fait partie Mr Yanagisawa, pour ceux qui ont eu une exposition à des radiations (page 18) :
– Vitamine C normale : 1-3 gramme x 3-4 fois par jour
– ou Vitamine C liposomale : 1-2 gramme x 2 fois par jour

– Acide Alpha-lipoique : 100-300 mg x 2 fois par jour
– Sélénium : 50-200 microgramme x 2 fois par jour
– Vitamine E : 100-200 mg x 2 fois par jour
avec en plus des multi-vitamines et multi-minéraux

En page 30 ils donnent les dosages qui ont été utilisés avec succès pour protéger les travailleurs qui sont allés réparer sur les lieux de la catastrophe de Fukushima.

(1) 25 grammes de vitamine C par intraveineuse avant de travailler sur le site nucléaire contaminé.
(2) Supplément oral quotidien au travail de :
– Vitamine C liposomale 2 grammes x 3 fois par jour
– Acide Alpha-lipoique 300mg x 2 fois par jour
– Sélénium 200 micron gramme x 2 fois par jour
– Vitamine E 200mg x 2 fois par jour
+ autres vitamines

# Conclusion de l’étude (extraits traduits) :
(2) Après 2 mois d’intervention avec les injections et suppléments oraux de vitamine C et d’antioxydants, les niveaux d’ADN libre étaient redevenus normaux et les taux de risque de cancer avaient beaucoup baissés.
(4) Les risques élevés de cancer par exposition aux radiations peuvent être éliminés par la prise orale d’antioxydants.

Seuls la vitamine C et les autres suppléments antioxydants peuvent sauver la vie des gens contre les effets des radiations. Le group de travail JCIT.

Le rapport cité ci-dessus en format PDF sur internet :
[1] – Effect of Vitamin C and anti-oxidative nutrition on radiation-induced gene expression in Fukushima nuclear plant workers

Un article qui présente le rapport cité ci-dessus :
[2] – Vitamin C Prevents Radiation Damage – Nutritional Medicine in Japan

Une des nombreuses études concernant la protection contre les radiations grace à la vitmaine C, ici contre l’Iodine 131 :
[3] – Vitamin C as a Radioprotector Against Iodine-.131 In Vivo

## Ce rapport d’étude se termine par la photo ci-dessous, qui montre une femme qui était atteinte d’un cancer de l’estomac en phase finale 4 métastasé dans plusieurs organes, et qui a été guérie par des intraveineuses de vitamine C.

A gauche à 55 ans, en phase finale de cancer, ne pesant plus que 24 kilos, et à droite, 3 ans plus tard, à 58 ans, pesant 40 kg.

vitamin-c-intraveinous-stomac-cancer-cured

L’importance de la protection contre les radiations au quotidien :

Je suis toujours choqué de lire à quel point les examens radiologiques qu’on nous fait subir nous appliquent des doses très importantes de radiations comme l’indiquent les documents officiels ci-dessous.

fukushima-doses-scanner-DNA-damage-vitamine-c-protection

Je ne me rappelle pas avoir jamais été informé des destruction de mon ADN qu’allait me causer ce scanner médical qu’on m’imposait. Encore un droit de vie et de mort que s’attribue les autorités médicales, sans s’inquiéter de notre consentement, comme si nous n’étions que des idiots irresponsables, ou seulemet des rouages dans la grande mécanique de l’état conquérant ou de sa société de consommation …

Mais maintenant que les preuves scientifiques sont là pour montrer que des doses de vitamine C protègent contre ces radiations nucléaires, peut-on espérer que lors de chaque prescription d’un examen radiologique, le médecin prescrivant nous indiquera de prendre des doses de vitamine C avant et après l’examen, selon le dosage découvert scientifiquement comme étant efficace.
En tout cas ceux qui auront lu cet article sauront quoi faire.

– Un extrait pour le moins choquant d’un article issu du site pour médecins « Medscape France »
« La dose moyenne d’un scanner (TDM) est de 10 millisieverts (mSv) mais, associé à un PetScan (TEP), les doses peuvent passer à 15-20 mSv, a indiqué le Dr Gérard, ce qui correspond au maximum autorisé par an pour un travailleur du secteur nucléaire.
Une problématique d’autant plus importante chez l’enfant, plus radiosensible que l’adulte. »

Cet article a le mérite d’être clair et honnête, et précise les doses exactes de radiations par type de scanner, et les compare à la dose maximale annuelle autorisée pour un travailleur du nucléaire, soit de 20mSv.
Ces examens médicaux sont parfois très utiles, mais ils représentent un danger prouvé et quantifié, qui peut désormais être prévenu par la prise d’anti-oxidants, et principalement de vitamine C, et surtout de vitamine C liposomale. Alors faisons passer cette information essentielle !

Voici 2 autres documents officiels publiés par l’IRSN et disponibles sur leur site internet :
– Pour les patients, où malgré les chiffres effarants, on banalise ces actes. Par exemple voilà de quoi m’alarmer, en page 3, un scanner du thorax correspond à 3 ans de rayonnement naturel, et un scanner abdominopelvien à presque 5 ans de rayonnement naturel !
Brochure Radiographie-Scanner

– Pour les initiés, car contenant des chiffres incompréhensibles, les doses exactes délivrées par ces examens :
IRSN Rapport dosimetrie patient 2010-12