"La vitamine C est la cure contre les maladies cardio vasculaires",
Pr. Linus Pauling, double Prix Nobel

La Vitamine C Liposomale est 10 fois plus puissante que le simple acide ascorbique :
Cette découverte révolutionne l'utilisation de la vitamine C pour guérir et prévenir un grand nombre de maladies courantes.
Mettre la vitamine C à l'abris à l'intérieur de bulles microscopiques de liposomes (acides gras essentiels) permet de la protéger contre les sucs gastriques et ainsi offre une absorption de 98% dans le sang, mais permet surtout de faire pénétrer la vitamine C directement à l'intérieur des membranes cellulaires par l'intermédiaire de ces liposomes !

La vitamine D expliquée par le Professeur Nehls

Bonjour,
 Comme promis voici les conseils et références concernant la vitamine D3 par le Professeur Michael Nehls, dans son livre révolutionnaire ‘Guérir Alzheimer’. (1)

Il semble que notre corps humain ait besoin de soleil depuis les temps immémoriaux, car c’est ainsi que la vitamine D3 est fabriquée par nos cellules, à partir du cholestérol.
Ce qui fait d’ailleurs du cholestrérol un élément essentiel à notre vie en bonne santé. Celui-ci a de nombreux rôles vitaux et nous en reparlerons j’espère. L’excès de cholestérol étant dû à une mauvaise alimentation qui dérègle son système de production et de régulation, en réduire le taux sanguin n’est évidemment pas la solution pour guérir, puisque s’attaquer aux symptômes n’a jamais sauvé personne, mais a par contre donné une immense puissance d’influence aux vendeurs de médicaments …

Le professeur Nhels nous dit qu’il s’agit plus d’une hormone que d’une vitamine, puisque le corps peut la fabriquer lui-même.

Il y a au moins 2 formes de vitamine D, la D2 d’origine végétale et la D3 d’origine animale, la dernière étant plus efficace pour nous.
Sa fabrication interne se passe d’abord dans le foie puis dans les reins. Autant dire que ces organes doivent être en bonne santé, en plus d’avoir d’une exposition au soleil quotidienne suffisante.

Le rachitisme est une des formes du manque de vitamine D3. Les femmes souffrant de troubles d’ossification, par manque de vitamine D3, ont par exemple un bassin plus étroit, ce qui pose des problèmes pour accoucher.

 Sous nos latitudes élevées où le soleil est beaucoup plus faible, la peau claire a permi de produire plus facilement cette vitamine essentielle. Malheureusement les dernières générations ne passent plus assez de temps à l’extérieur, et les populations en sont donc très carencées. Nos éclairages artificiels ne fournissant pas les UVB nécessaires !

Il nous explique que le manque de vitamine D3 est notamment mis en cause dans la survenue de la maladie d’Alzheimer :

Citation : ‘Une carence en vitamine D ne nuit pas seulement à l’ossification. Les systèmes immunitaire et cardiovasculaire mais aussi le cerveau en ont besoin, ou pour être plus exact, ils utilisent sa forme bioactive, la vitamine D3 (également appelée cholécalciférol).
Une carence en vitamine D empêche les nouveaux neurones formés dans l’hippocampe de parvenir à maturation (2).
Les troubles de la neurogénèse et la baisse de la résistance au stress qui y sont liés pourraient expliquer ce qu’on appelle la dépression hivernale (3), causée par un manque saisonnier de vitamine D – un cerlce vicieux que nous connaissons maintenant comme moteur de la maladie d’Alzheimer.
En outre, la régulation du métabolisme de la bêta-amyloide requiert elle aussi de la vitamine D.’ Fin de citation.

Il ajoute que plus les personnes ont une alimentation riche ou supplémentée en vitamine D3, moins elles sont atteintes d’Alzheimer !
Et dès 2008 et encore en 2014 des chercheurs ont même identifié, après des années de suivi de dizaines de milliers de personnes, les taux nécessaires de vitamine D3 qui assurent cette protection(4-5).

Ces études ont aussi montré la protection contre le cancer de cette vitamine D3.  Et l’étude de 2015 avait montré qu’un manque de vitamine C augmentait considérablement le risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Un taux aux alentours de 100 nmol/litre semble offrir la meilleure protection.
(Par contre des valeurs nettement supérieures à 130 nmol/l auront un effet contraire pour la longévité, bien que ce soit très peu probable de les atteindre avec une alimentation équilibrée.)

 

 Les inuites qui passent des mois sans soleil et portent des habits tout le temps, couvrent leurs besoins avec une alimentation riche en poisson.
Par exemple 100g d’huile de poisson contient 12.000 UI. Bien sûr il est impossible de boire 100g d’huile de poisson chaque jour !  100g de saumon contient environ 650 UI, et 1 oeuf seulement 60 UI.

Concernant la supplémentation en vitamine D3, ces études montrent qu’une prise de 100 UI a 400 UI, suivant le produit utilisé, fait augmenter le taux sanguin de 2 nmol/l, et donc pour une protection optimale il faudrait ingérer entre 5.000 et 20.000 UI par jour en supplément alimentaire.
20.000 UI c’est ce que produit l’exposition au soleil d’une peau claire pendant 30 minutes, ce qui semble bien être un minimum requis par notre nature physique …

Pour une meilleure assimilation il nous dit de prendre la vitamine D3 avec de la nourriture riche en graisses, et non pas avec un verre d’eau ou de jus. La vitamine D encapsulée dans des liposomes est donc encore une fois idéale puisque les liposomes sont eux-mêmes des acides gras !

 Pour finir voici ses recommendations :
– Faire vérifier son taux de vitamine D3 plusieurs fois chaque année par prise de sang
– Avoir des activités extérieures même en hiver, pour profiter des rayons du soleil
– Ne pas avoir recourt aux lampes à UV car elles abîment la peau
– 30 minutes par jour d’exposition visage + bras + jambes. Donc bien plus si on expose que le visage. Et ceci à tout âge !
– Attention la crème solaire bloque les UVB qui servent à fabriquer cette vitamine.
– Le poisson en contient, environ 1.500 UI par kilo. Le protocole contre Alzheimer qui préconise 600 g de poisson par semaine apporte donc environ 1.000 UI.
– Prenez des suppléments pour obtenir les taux sanguins nécessaires.

Pour résumer, ces études cliniques suggèrent qu’entre 5.000 et 20.000 UI par jour de D3 en supplément alimentaire semblent nécessaires pour compenser notre manque d’exposition naturelle au soleil.

Par exemple la bouteille de Sanus-q (photo ci-jointe) contient 2.500 UI pour 1 ml (c’est la moitié de son compte-goutte gradué). Cette bouteille contient donc 2.500UIx60ml= 125.000 UI.

D’après les résultats scientifiques il est donc recommandé d’utiliser au moins 2 doses par jour, soit 1 bouteille par mois quand on ne s’expose pas suffisamment au soleil.

 

Références (il y en a beaucoup plus dans le livre)

(1) Livre révolutionnaire ‘Guérir Alzheimer’ https://livre.fnac.com/a10152992/Michael-Nehls-Guerir-Alzheimer
(2) PMID: 21125584 Abnormal neurogenesis in the dentate gyrus of adult mice lacking 1,25-dihydroxy vitamin D3 (1,25-(OH)2 D3). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21125584
(3) PMID: 23377209 Vitamin D deficiency and depression in adults: systematic review and meta-analysis. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23377209
(4) PMID: 25710567 A Reverse J-Shaped Association Between Serum 25-Hydroxyvitamin D and Cardiovascular Disease Mortality: The CopD Study. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25710567
(5) PMID: 18034918 Molecular basis of the potential of vitamin D to prevent cancer. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18034918