Bienfaits de la vitamine K2 pour le diabète

Bien qu’elle ait beaucoup à offrir, la vitamine K2 n’est reconnue par la plupart que pour son rôle dans la saine coagulation sanguine. Malheureusement, il n’est que très peu question de la vitamine K (et particulièrement la K2), et elle est loin de recevoir les éloges qu’elle mérite.

La vitamine K fait référence à un ensemble de vitamines liposolubles, qui agissent comme cofacteurs essentiels à l’activation de plusieurs protéines. Ces protéines sont impliquées dans le processus de coagulation sanguine ainsi que dans la régulation du taux de calcium dans le corps.

Des études récentes ont examiné le rôle de la vitamine K2 dans le cas de plusieurs problèmes de santé et elle s’est avérée prometteuse pour la santé osseuse, l’ostéoporose, la calcification vasculaire et les maladies cardiovasculaires. En activant les protéines qui aident le calcium à pénétrer dans les os et à se retirer des artères, la K2 joue un rôle très important, mais malheureusement peu connu, pour le maintien de la santé des os et du cœur.

Ces bienfaits ont été appuyés par des études cliniques indiquant que les suppléments de K2 peuvent réduire la perte osseuse liée à l’âge chez les femmes ainsi que réduire le risque de fractures. Les études démontrent également que la vitamine K2 peut aussi réduire le durcissement artériel, améliorant ainsi la santé cardiaque.  

Des études actuelles démontrent que la vitamine K2 a un effet sur le système endocrinien également, ce qui contribue à prévenir et à traiter le diabète de type 2. La vitamine K2 peut également être bénéfique pour diminuer le risque de complications liées au diabète, telles que les maladies cardiaques, le durcissement artériel, l’artériopathie oblitératrice des membres inférieurs et la mauvaise santé osseuse.  

La vitamine K2 réduit le risque de diabète de type 2

Plusieurs études ont souligné le rôle de la vitamine K2 dans la diminution du risque de diabète de type 2 ainsi que dans l’amélioration de la sensibilité à l’insuline.

La diminution de la sensibilité à l’insuline, ou résistance à l’insuline, est un problème de santé qui se caractérise par l’incapacité du corps à utiliser efficacement l’insuline disponible. Puisque les cellules ont besoin d’insuline pour absorber le glucose présent dans le flux sanguin, cela accroît votre taux de glycémie. Cela cause également davantage de pics d’insuline, créant ainsi un cercle vicieux.  La résistance à l’insuline est associée à un plus grand risque de développer le syndrome métabolique, l’obésité, le diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires.

Une analyse de 2017 a conclu que la vitamine K2 améliore la sensibilité à l’insuline. Elle a également conclu que la vitamine K2 est plus efficace que la vitamine K1 pour diminuer le risque de diabète de type 2. L’analyse a souligné trois principaux mécanismes impliqués dans l’amélioration de la sensibilité à l’insuline. [1]

  1. La vitamine K2 a augmenté la sensibilité à l’insuline grâce au métabolisme de l’ostéocalcine. L’ostéocalcine influence la sécrétion d’insuline ainsi que la sensibilité à l’insuline.
  2. La vitamine K2 a amélioré la résistance à l’insuline par sa capacité à diminuer les profils lipidiques. La supplémentation en vitamine K2 réduit l’accumulation de graisses et diminue le taux de triglycérides sanguin.
  3. La vitamine K2 améliore la résistance à l’insuline en réprimant l’inflammation. L’inflammation chronique a longtemps été associée à l’apparition et au développement de la résistance à l’insuline ainsi que du syndrome métabolique. L’effet anti-inflammatoire de la K2 est réalisé grâce à sa capacité à désactiver la voie de signalisation NF-κB. Il s’agit de l’une des plus importantes voies impliquées dans le déclanchement des réponses inflammatoires dans le corps.

La vitamine K2 peut également réduire le risque de syndrome métabolique, qui est un facteur de risque indépendant du diabète de type 2, des maladies cardiaques, de l’inflammation, de l’AVC et du syndrome d’ovaires polykystiques (SOPK). Une étude de 2015 a démontré qu’un « apport élevé en ménaquinones ainsi qu’un haut taux de vitamine K sont liés à une plus faible occurrence  du syndrome métabolique. » [2]

Un essai clinique contrôlé par placebo, qui a été mené en 2011, a démontré que l’usage de suppléments de vitamine K2 améliore la sensibilité à l’insuline chez les jeunes hommes en bonne santé.  L’étude a rapporté ce qui suit : « bien que notre étude n’ait pas été en mesure d’élucider le mécanisme sous-jacent, nous spéculons que l’ostéocalcine, ou vitamine K, pourrait moduler les adipokines ou les voies inflammatoires autres que les voies IL-6. Par ailleurs, elle peut réguler les dépôts de glucose directement dans les muscles squelettiques ou dans les tissus adipeux. » [3]

Effets sur la qualité osseuse dans les cas de diabète de type 2

Le diabète de type 2 cause une hausse du taux de glycémie, ce qui donne lieu à des dommages oxydatifs ainsi qu’à de l’inflammation dans le corps, et en particulier dans les vaisseaux sanguins. Cet effet a un fort effet négatif sur tout le système vasculaire – endommageant ainsi les petits et les gros vaisseaux sanguins, en plus d’accroître le risque de complications macro-vasculaires et micro-vasculaires, telles que :

  • Les maladies coronariennes, causées par le durcissement et le rétrécissement des artères fournissant au muscle cardiaque son apport sanguin.
  • Les maladies artérielles périphériques, causées par l’épaississement et le rétrécissement des vaisseaux sanguins fournissant du sang à des régions autres que le cœur et le cerveau, comme par exemple les jambes, les bras et la tête. Des artères rétrécies et dures donnent lieu à une diminution du flux sanguine vers ces régions.
  • L’AVC
  • La rétinopathie, soit des dommages  aux petits vaisseaux sanguins de la rétine
  • La neuropathie, soit des dommages aux nerfs périphériques (des orteils, des pieds, des jambes, des mains et des doigts)
  • La néphropathie, soit des maladies rénales

Il est intéressant de noter que le diabète affecte également la santé des os. Il est considéré comme pouvant influencer la densité minérale osseuse ainsi que la structure osseuse. Le diabète de type 1 et le diabète de type 2 accroissent tous les deux le risque d’ostéoporose et de fractures osseuses. Une étude publiée dans Nutrition Reviews a découvert que les suppléments de vitamine K2 peuvent améliorer la qualité osseuse chez les diabétiques de type 2. [4]

Plusieurs études ont démontré que nous avons besoin de vitamine K2, ainsi que de vitamine D3, pour maintenir nos os forts et en santé. La combinaison du calcium, de la K2 et de la D3 améliore la densité minérale osseuse et réduit le risque de fractures. Au Japon, la vitamine K2 est considérée comme constituant un soin standard pour le traitement de l’ostéoporose. Cette étude de 2013 a démontré que les suppléments de vitamine K2 améliorent plusieurs paramètres de la santé osseuse, tels que la densité minérale et la force chez les femmes ménopausées ne souffrant pas d’ostéoporose. [5] Dans le cadre d’une autre étude, les suppléments de vitamine K2 ont amélioré la densité osseuse lombaire et ont réduit le taux de fractures. [6]

Comment est-ce que la K2 améliore la santé osseuse ? La vitamine K2 est chargée de l’activation de plusieurs protéines inertes impliquées dans la coagulation sanguine et dans le contrôle de la direction que prendra le calcium dans le corps. En activant les protéines qui aident le calcium à atteindre les os et à se retirer des artères, la vitamine K2 joue un rôle très important dans la protection de la santé osseuse et cardiaque.

La vitamine K2 active l’ostéocalcine, une protéine qui excelle dans la liaison du calcium et dans l’intégration de ce minéral à la matrice osseuse, mais seulement si elle est activée. L’ostéocalcine a besoin de subir un changement chimique, appelé gamma-carboxylation, qui la rend active. Ce processus nécessite la vitamine K2.

Vitamine K2, calcification vasculaire et durcissement des artères chez les patients diabétiques

Les patients diabétiques de type 2 sont à risque accru de calcification des vaisseaux sanguins, ce qui donne lieu à des maladies artérielles périphériques ainsi qu’au durcissement artériel. La calcification vasculaire contribue également au développement de complications du diabète de type 2, telles que la rétinopathie, la neuropathie et la néphropathie.

Le risque de maladies cardiovasculaires est considérablement accru chez les personnes souffrant de diabète de type 2. Le rôle de la vitamine K2 dans les cas de maladies cardiaques et de diabète a été étudié en profondeur. Elle maintient la mobilité du calcium et prévient son accumulation dans les artères. Comment cela fonctionne-t-il ?

La vitamine K2 est nécessaire à l’activation totale d’une protéine appelée protéine matricielle Gla (PMG), qui est considérée comme étant l’un des inhibiteurs de calcification artérielle les plus puissants. Pour le dire simplement, la PMG activée joue un rôle significatif dans la prévention de l’accumulation du calcium dans les vaisseaux sanguins, dont les artères coronariennes ainsi que l’aorte. Qu’arrive-t-il donc lorsque vous avez une carence en K2 ? Cette situation augmentera le taux de PMG inactive (PMGdp-uc) en circulation.

Un taux élevé de PMGdp-uc dans le flux sanguin est un indicateur important d’un faible niveau de vitamine K2, en plus d’être un facteur de risque pour la calcification artérielle ainsi que le durcissement vasculaire. Un taux élevé de PMG inactivé est associé à plusieurs paramètres liés à la santé artérielle, à la fois chez les individus en santé et les personnes souffrant du diabète de type 2.

Chez les personnes souffrant du diabète de type 2 en particulier, cela accroit le risque de maladies cardiovasculaires [9], de durcissement artériel [10] et de calcification des artères périphériques. [11]

En plus de cette association, les études démontrent qu’un apport élevé en K2 peut réduire la calcification artérielle. [12] Cet effet est dû à la capacité de la K2 à activer la PMG. Une autre étude a démontré que la supplémentation à long terme en K2 (MK-7) peut même « améliorer le durcissement artériel chez les femmes ménopausées en bonne santé. » [13]

Vitamine K2 vs Vitamine K1

Tel que mentionné précédemment, l’analyse publiée en 2017 dans Diabetes Research and Clinical Practice a rapporté que la vitamine K2 est plus efficace que la K1 pour réduire le risque de diabète de type 2. [2] De même, plusieurs autres études ont également confirmé que la vitamine K2 peut être plus efficace que la K1 pour l’amélioration de la santé osseuse et cardiovasculaire.

Le fait est que les vitamines K1 et K2 sont absorbées et distribuées dans divers tissus de manières différentes. Il arrive qu’elles agissent différemment l’une de l’autre, et c’est pour cette raison que ces deux vitamines offrent différents bienfaits pour la santé. Bien que vous ayez besoin de la vitamine K1 ainsi que de la K2 pour une saine coagulation sanguine, une attention particulière doit être accordée à la K2, sachant qu’une carence en K2 peut être néfaste pour la santé de vos os et de votre cœur.

Examinons rapidement les différences entre la K1 et la K2.  

Vitamine K1 ou phylloquinone

  • Se retrouve principalement dans les légumes verts à feuilles, tels que le chou kale, les épinards, les feuilles de chou cavalier, les feuilles de moutarde, la bette à carde, le brocoli et les choux de Bruxelles.
  • Nécessaire à la saine coagulation sanguine. Elle est transportée jusqu’au foie, où elle aide à activer des protéines, appelées facteurs coagulants.
  • Structurellement différente de la K2, en ce que sa chaine latérale est plus petite.
  • La carence peut donner lieu à des ecchymoses ainsi qu’à un saignement excessif

Vitamine K2 ou ménaquinone

  • Consiste en un ensemble de molécules appelées ménaquinones ou MK. Le nombre accompagnant les noms MK4 et MK7 font référence au nombre de chaines latérales.
  • Se retrouve dans les aliments fermentés tels que le natto (fèves de soja fermentées), le caillé et la choucroute. On la retrouve également dans les produits animaux tels que le fromage, le beurre, le jaune d’œuf, le foie d’oie et le poulet.
  • Également produite par les bactéries intestinales, mais en très petites quantités.
  • Les ménaquinones ont une chaine latérale plus longue, ce qui aide la K2 à demeurer plus longtemps dans le flux sanguin. Cela signifie que la K2 est absorbée plus efficacement par les tissus du corps, tels que les os, les vaisseaux sanguins et autres tissus.
  • Outre son implication dans le processus de coagulation sanguine, la vitamine K2 joue également un rôle essentiel dans le maintien de la santé des os et du système cardiovasculaire.  

Carence en vitamine K2

Il est vrai qu’une partie de la K1 que vous obtenez de source alimentaire est convertie en K2. Mais est-ce que la consommation d’aliments riches en vitamine K1 suffit pour écarter la carence en vitamine K2 ? Le fait est que votre corps n’est pas très doué pour faire cette conversion. Aussi, il est difficile d’obtenir des quantités suffisantes de vitamine K2 de manière naturelle, c’est-à-dire grâce au régime alimentaire seulement. Et si vous ne mangez pas suffisamment d’aliments fermentés ou d’aliments riches en K2, il est probable que vous développiez une carence.

De plus, certains facteurs vous rendent plus susceptibles de développer un faible taux de K2, tels que :

  • Âge
  • Personnes souffrant de problèmes de santé tels que la haute tension artérielle, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et la néphropathie chronique  
  • Certains médicaments, tels que les statines (médicaments permettant de baisser le taux de cholestérol), les anticoagulants, comme le warfarine, et les antibiotiques.
  • Les troubles de la santé digestive et les problèmes de santé tels que la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, la rectocolite ulcérohémorragique, les chirurgies abdominales et la dysbiose intestinale. Ces problèmes gastro-intestinaux interfèrent avec l’absorption de la K2
  • Mauvais fonctionnement hépatique
  • Régime alimentaire faible en gras

Prenez-vous des suppléments de calcium et de vitamine D3 pour la santé de vos os ? Alors la prise de suppléments de vitamine K2 est particulièrement importante. Alors que la D3 aide à absorber le calcium et le phosphore, des minéraux importants pour avoir des os forts et en santé, la K2, elle, aide à contrôler le mouvement du calcium dans le corps. Tel que discuté tout au long de cet article, la vitamine K2 dirige le calcium afin qu’il s’intègre à la matrice osseuse (en activant l’ostéocalcine) et retire le calcium qui se trouve dans les artères, à défaut de quoi, le calcium se dépose dans les artères et autres tissus mous, accroissant ainsi le risque de maladies coronariennes, de maladies artérielles périphérique et d’AVC.

Donc il s’agit de maintenir un équilibre sain entre l’apport en calcium, en vitamine D3 et en vitamine K2, sans oublier que le magnésium joue également un rôle essentiel en ce qui a trait à l’amélioration de la santé osseuse et même en ce qui concerne la réduction du risque de fractures. Il s’agit d’un bon exemple du fait que les nutriments n’agissent pas seuls, mais plutôt en complète synergie les uns avec les autres, en se soutenant mutuellement.

Vous pouvez prendre des suppléments de vitamine K2 de haute qualité, qui sont sans danger en termes de toxicité et d’effets secondaires, mais assurez-vous de consulter votre professionnel de la santé avant la prise de tout supplément, sachant que cela pourrait interférer avec un problème de santé existant ou avec un médicament consommé à ce moment-là. Mais considérez toujours les avantages et les désavantages par vous-même. Faites vos propres recherches et ne vous fiez jamais uniquement aux paroles des autres. Même votre médecin ne connaît pas tout.

Références :

  1. Li Y et al. Effect of vitamin K2 on type 2 diabetes mellitus: A review. Diabetes Res Clin Pract. 2017
  2. Dam et al. Association Between Vitamin K and the Metabolic Syndrome: A 10-Year Follow-Up Study in Adults. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism. 2015
  3. Choi et al. “Vitamin K2 supplementation improves insulin sensitivity via osteocalcin metabolism: a placebo-controlled trial,” Diabetes Care. 2011
  4. Iwamoto J et al. Bone quality and vitamin K2 in type 2 diabetes: review of preclinical and clinical studies. Nutr Rev. 2011
  5. Knapen et al. Three-year low-dose menaquinone-7 supplementation helps decrease bone loss in healthy postmenopausal women. Osteoporos Int. 2013
  6. Iwamoto et al. High-dose vitamin K supplementation reduces fracture incidence in postmenopausal women: a review of the literature. Nutr Res. 2009
  7. Mayer et al. Desphospho-uncarboxylated matrix Gla protein is associated with increased aortic stiffness in a general population. J Hum Hypertens. 2016
  8. Dalmeijer et al. Circulating matrix Gla protein is associated with coronary artery calcification and vitamin K status in healthy women. The Journal of nutritional biochemistry. 2013.
  9. Dalmeijer et al. Matrix Gla protein species and risk of cardiovascular events in type 2 diabetic patients. Diabetes Care. 2013
  10. Sardana et al. Inactive Matrix Gla-Protein and Arterial Stiffness in Type 2 Diabetes Mellitus. Am J Hypertens. 2017
  11. Liabeuf et al. High dp-ucMGP levels were independently associated with below-knee arterial calcification score in patients with type 2 diabetes and normal or slightly altered kidney function. Cardiovascular Diabetology. 2014
  12. Beulens et al. High dietary menaquinone intake is associated with reduced coronary calcification. Atherosclerosis. 2009
  13. Knapen et al. Menaquinone-7 supplementation improves arterial stiffness in healthy postmenopausal women. A double-blind randomised clinical trial. Thromb Haemost. 2015