"La vitamine C est la cure contre les maladies cardiovasculaires",
Pr. Linus Pauling, double Prix Nobel

La Vitamine C Liposomale est 10 fois plus puissante que le simple acide ascorbique :
Cette découverte révolutionne l'utilisation de la vitamine C pour guérir et prévenir un grand nombre de maladies courantes.
Mettre la vitamine C à l'abris à l'intérieur de bulles microscopiques de liposomes (acides gras essentiels) permet de la protéger contre les sucs gastriques et ainsi offre une absorption de 98% dans le sang, mais permet surtout de faire pénétrer la vitamine C directement à l'intérieur des membranes cellulaires par l'intermédiaire de ces liposomes !

La vitamine C contre les radiations nucléaires !

2 Flares Facebook 0 Google+ 2 Twitter 0 Pin It Share 0 2 Flares ×

Traduit et ajouté par JT, le 01 Février 2014

La vitamine C est un des « TOP 10 » suppléments à prendre au quotidien. Le corps humain ne fabrique plus de vitamine C depuis 40.000 ans selon les scientifiques qui étudient les mutations génétiques humanoides.
Par contre 99% des autres mammifères continuent à produire leur propre vitamine C dans le foie.

fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-injection

Sans vitamine C il n’y a pas de vie possible, et avec une déficience en vitamine C la vie est beaucoup plus courte et les maladies chroniques s’installent très tôt dans la vie des humains.

Par exemple, un lapin ou un chien va produire de la vitamine C au quotidien et augmenter automatiquement cette production en cas d’infection ou d’attaque microbienne. C’est pourquoi les mammifères sont beaucoup moins malades que nous, car la vitamine C est aussi un puissant anti-oxidant.

La vitamine C par prise orale limite la quantité que l’on peut absorber, car elle génère des gazs intestinaux et declenche des diarrhées quand la limite maximale est atteinte.
Heureusement les scientifiques ont découvert la méthode d’encapsulation « liposomale » qui permet de protéger et de transporter la vitamine C directement dans le flux saguin, sans arrêt ni destruction dans l’estomac, et de la délivrer aux cellules qui vont l’utiliser.
Ainsi il n’y a plus de gêne intestinale et la dose nécessaire à prendre est moindre puisqu’il n’y a plus de gaspillage dans l’estomac.

Le Docteur Levy a mené de multiples essais cliniques avec de la vitamine C liposomale et considère qu’elle est beaucoup plus efficace que la vitamine C normale prise oralement, et même plus efficace que les piqûres de vitamine C qui étaient pratiquées jusqu’à cette découverte scientifique pour lutter contre de nombreuses maladies.

Mais aujourd’hui je voulais vous présenter une autre perfomance extraordinaire de la vitamine C, qui est de lutter contre les radiations nucléaires en protégeant notre ADN !
C’est la catastrophe de Fukushima qui a permis de confirmer cet effet protecteur de l’ADN par la vitamine C contre les radiations tueuses.

fukushima-explosion-DNA-damage-vitamine-C-protection

Selon le rapport scientifique du Professeur et médecin Atsuo Yanagisawa (M.D., Ph.D.),il y a de nombreuses études scientifiques qui démontrent les effets positifs de la vitamine C contre les dommages causés aux cellules du corps par les radiations, et il en cite quelques-unes dans le document PDF en ligne [1].

Voici les dosages recommandés par cet organisme de 400 Docteurs dont fait partie Mr Yanagisawa, pour ceux qui ont eu une exposition à des radiations (page 18) :
– Vitamine C normale : 1-3 gramme x 3-4 fois par jour
– ou Vitamine C liposomale : 1-2 gramme x 2 fois par jour

– Acide Alpha-lipoique : 100-300 mg x 2 fois par jour
– Sélénium : 50-200 microgramme x 2 fois par jour
– Vitamine E : 100-200 mg x 2 fois par jour
avec en plus des multi-vitamines et multi-minéraux

En page 30 ils donnent les dosages qui ont été utilisés avec succès pour protéger les travailleurs qui sont allés réparer sur les lieux de la catastrophe de Fukushima.

(1) 25 grammes de vitamine C par intraveineuse avant de travailler sur le site nucléaire contaminé.
(2) Supplément oral quotidien au travail de :
– Vitamine C liposomale 2 grammes x 3 fois par jour
– Acide Alpha-lipoique 300mg x 2 fois par jour
– Sélénium 200 micron gramme x 2 fois par jour
– Vitamine E 200mg x 2 fois par jour
+ autres vitamines

# Conclusion de l’étude (extraits traduits) :
(2) Après 2 mois d’intervention avec les injections et suppléments oraux de vitamine C et d’antioxydants, les niveaux d’ADN libre étaient redevenus normaux et les taux de risque de cancer avaient beaucoup baissés.
(4) Les risques élevés de cancer par exposition aux radiations peuvent être éliminés par la prise orale d’antioxydants.

Seuls la vitamine C et les autres suppléments antioxydants peuvent sauver la vie des gens contre les effets des radiations. Le group de travail JCIT.

Le rapport cité ci-dessus en format PDF sur internet :
[1] – Effect of Vitamin C and anti-oxidative nutrition on radiation-induced gene expression in Fukushima nuclear plant workers

Un article qui présente le rapport cité ci-dessus :
[2] – Vitamin C Prevents Radiation Damage – Nutritional Medicine in Japan

Une des nombreuses études concernant la protection contre les radiations grace à la vitmaine C, ici contre l’Iodine 131 :
[3] – Vitamin C as a Radioprotector Against Iodine-.131 In Vivo

## Ce rapport d’étude se termine par la photo ci-dessous, qui montre une femme qui était atteinte d’un cancer de l’estomac en phase finale 4 métastasé dans plusieurs organes, et qui a été guérie par des intraveineuses de vitamine C.

A gauche à 55 ans, en phase finale de cancer, ne pesant plus que 24 kilos, et à droite, 3 ans plus tard, à 58 ans, pesant 40 kg.

vitamin-c-intraveinous-stomac-cancer-cured

L’importance de la protection contre les radiations au quotidien :

Je suis toujours choqué de lire à quel point les examens radiologiques qu’on nous fait subir nous appliquent des doses très importantes de radiations comme l’indiquent les documents officiels ci-dessous.

fukushima-doses-scanner-DNA-damage-vitamine-c-protection

Je ne me rappelle pas avoir jamais été informé des destruction de mon ADN qu’allait me causer ce scanner médical qu’on m’imposait. Encore un droit de vie et de mort que s’attribue les autorités médicales, sans s’inquiéter de notre consentement, comme si nous n’étions que des idiots irresponsables, ou seulemet des rouages dans la grande mécanique de l’état conquérant ou de sa société de consommation …

Mais maintenant que les preuves scientifiques sont là pour montrer que des doses de vitamine C protègent contre ces radiations nucléaires, peut-on espérer que lors de chaque prescription d’un examen radiologique, le médecin prescrivant nous indiquera de prendre des doses de vitamine C avant et après l’examen, selon le dosage découvert scientifiquement comme étant efficace.
En tout cas ceux qui auront lu cet article sauront quoi faire.

– Un extrait pour le moins choquant d’un article issu du site pour médecins « Medscape France »
« La dose moyenne d’un scanner (TDM) est de 10 millisieverts (mSv) mais, associé à un PetScan (TEP), les doses peuvent passer à 15-20 mSv, a indiqué le Dr Gérard, ce qui correspond au maximum autorisé par an pour un travailleur du secteur nucléaire.
Une problématique d’autant plus importante chez l’enfant, plus radiosensible que l’adulte. »

Cet article a le mérite d’être clair et honnête, et précise les doses exactes de radiations par type de scanner, et les compare à la dose maximale annuelle autorisée pour un travailleur du nucléaire, soit de 20mSv.
Ces examens médicaux sont parfois très utiles, mais ils représentent un danger prouvé et quantifié, qui peut désormais être prévenu par la prise d’anti-oxidants, et principalement de vitamine C, et surtout de vitamine C liposomale. Alors faisons passer cette information essentielle !

Voici 2 autres documents officiels publiés par l’IRSN et disponibles sur leur site internet :
– Pour les patients, où malgré les chiffres effarants, on banalise ces actes. Par exemple voilà de quoi m’alarmer, en page 3, un scanner du thorax correspond à 3 ans de rayonnement naturel, et un scanner abdominopelvien à presque 5 ans de rayonnement naturel !
Brochure Radiographie-Scanner

– Pour les initiés, car contenant des chiffres incompréhensibles, les doses exactes délivrées par ces examens :
IRSN Rapport dosimetrie patient 2010-12

2 Flares Facebook 0 Google+ 2 Twitter 0 Pin It Share 0 2 Flares ×